A LA UNELibre opinionPolitique

Sous prétexte de refondation, de changement et de rectification institutionnels, ne poussez pas ce jeune homme et son gouvernement à la faute ! Ils ont sûrement mieux à faire. 

Par Abdoulaye Sankara Abou Maco

Le sacré des choses !

Bonjour là-bas ! On ne demande pas à un médecin des informations sur ses malades. C’est sacré.
On ne demande pas à un juge ce qui fonde son intime conviction. C’est sacré.
On ne demande pas à un industriel son secret de fabrication. C’est sacré.
Le Lynx, L’Indépendant, Radio NDimba, RFI, Radio Moscou ou un autre média, on ne demande pas à un journaliste sa source. C’est sacré.

Dans la vie, c’est chacun son boulot. Le journaliste donne une information. Il appartient à la justice de vérifier ces informations. Il revient aux organisations de la presse de vérifier si le journaliste a respecté les règles de son métier. Il revient à la HAC de contrôler les pratiques de ce journaliste et du média qui l’emploie.

Est-ce qu’on peut aller demander au colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, ce qui s’est dit en Conseil des ministres ? Le porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo, fait le communiqué qui convient.

Est-ce qu’on peut aller demander au directeur général de la Police quelle stratégie et quels types d’armes non létales ou de gaz lacrymogènes, il compte utiliser contre nos sympathiques manifestants ?

Si tu forces et puis on viole les règles et lois aujourd’hui contre quelqu’un, demain ce sera contre toi.

Démontrez que le journaliste a menti. S’il a contrevenu à la loi, bouclez-le à double tour ! Si vous ne pouvez pas démontrer qu’il a raconté n’importe quoi, foutez-lui la paix.

Si vous aimez vraiment le colonel Mamadi Doumbouya, ne le poussez pas à la faute ! S’il est engagé sur une mauvaise voie, ne l’encouragez pas dans l’erreur. Et ne vous mêlez pas d’un domaine qui n’est pas le vôtre, il a une DCI, qui s’en sort d’ailleurs efficacement et admirablement fort bien, pour cela.

A LIRE >>  ELHADJ ALSENY BARRY, PARRAIN DE LA MAMAYA 2024: UN CHOIX QUI INTERROGE L'HISTOIRE !

Sous prétexte de refondation, de changement et de rectification institutionnels, ne poussez pas ce jeune homme et son gouvernement à la faute ! Ils ont sûrement mieux à faire.

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.