votre espace publicite 2018

Stop Ibrahima Sadio Bah par Amadou Diouldé Diallo

Stop Ibrahima Sadio Bah par Amadou Diouldé Diallo
VOTRE NOTE

Un jour de 1993, les fils de Gaoual, avec à leur tête feu député Talibé Diallo, organisèrent un tournoi de football à la mémoire de leur illustre frère, Elhad Amadou Binany Diallo, ancien secrétaire fédéral, gouverneur de région et ministre décédé le 12 février de la même année à Paris. Fils adoptif de la région pour y avoir grandi étudié et débuté la presse, je vins couvrir pour la RTG l’événement.

Sur le chemin, mon équipe se renforça de deux reporters à Boké.lLun était un ami, un copain, Moussa Moise Batchily et l’autre, je le voyais pour la première fois.Aux environs de Wendou Nborou, une vive altercation s’engagea entre les deux au point que je suis intervenus à chaque fois pour calmer les esprits et, DIEU merci, notre mission fut accompli avec succès et nous retournames , eux à Boké, et moi, à Conakry avec cette découverte de ce talent en herbe, qui de surcroît, était un frère de Telimelé et, mieux , encore de Brouwal Sounki, donc du canton de Donghol dont moi même, fils de Santou, était originaire, tout comme ceux de Sarekaly, sous le commandement de l’aristocratie Dialloyanké de Timbi Madina, celle de mes parents.

Il s’agit bien de Ibrahima Sadio Bah, qui avait une bonne base et que je m’employais à faire venir à Conakry avec l’aide de Gassimou Sylla, qui le garda chez lui pendant plusieurs années alors que ma grande soeur Hadja Aissatou Bella Diallo, alors directrice générale de la RTG, accepta fraternellement à ma demande de le recevoir et de l’utiliser au service des sports et plus tard, à la RKS.

A LIRE >>  Direction nationale des Impôts La vérité sur les 28,6 milliards payés par Simfer . .
Malheureusement, il eut maille à partir avec la direction de cette radio qui le renvoya. C’est encore moi, le frère de Telimelé, toujours à la manoeuvre, qui lui trouva un point de chute à FM Liberté avec la même Hadja Aissatou Bella Diallo qui venait d’ouvrir cette radio privée.
Malheureusement, notre frère Ibrahima Sadio Bah s’est retourné contre moi en se solidarisant avec d’autres personnes, en signant le premier des pétitions contre moi et finalement j’ai dû me résoudre bien malgré moi à régler le problème Sadio familialement avec l’amer constat de le voir Pépé tuer ce mauvais caractère de se retourner contre ses bienfaiteurs. ET le plus souvent, en se faisantinstrumentaliser par des hommes cachés dans le bois. Sadio est devenu un danger public.
Kader Sangaré qui lui a été d’une grande assistance au baptême de sà fille, Ibrahima Diallo, Isto Keira, et depuis un certain temps, Mamadou Antonio Souaré, celui qui lui a donné sa première voiture, payé l’école de ses enfants, parfois pour l’année scolaire, sans compter les gestes quotidiens en millions de francs guinéens et des devises pendant les missions à l’étranger.
Le dernier CHAN au Rwanda est encore frais dans ma mémoire alors que, auparavant, le président du Horoya avait été victime de ses attaques deliberées et non fondées, l ‘homme dont l’humilité, la simplicité, la discrétion et la générosité en font le baobab, arbre roi de la Savane, a toujours pris de la hauteur et de la grandeur par rapport à ceux qui lui font du mal.
Antonio Souaré montre ainsi qu’il est bien au dessus de ceux qui ont fait de leur vie et de leur temps la destruction de l’autre, de leurs frères Guinéens par jalousie et rancoeurs accumulées et qui trouvent en Ibrahima Sadio Bah le porte voix parfait de leur lugubre mission et que ce dernier sorte des flèches empoisonnées de son carquois pour tirer sur Antonio Souaré en se disant qu’il a encaissé tout et tourne la page de tout mal qu’on lui fait.

Cela n’est plus acceptable et désormais, ce sera plume contre plume, voix contre voix une sorte de corps à corps ressemblant à un spectacle de lutte traditionnelle. Car on ne naît pas ingrat, on ledevient et, malheureusement, c’est la caractéristique de ceux qui habitent le bas étage et qu’on appelle en pays Peul les habitants de la petite chaume.

A LIRE >>  Alpha Condé a fort à faire avec le mercure social qui ne cesse de grimper
Trop c’est trop et que Ibrahima Sadio Bah, alors que maintenant il a rompu volontairement les liens de la fraternité et ce, en dépit, de tous les conseils que je n’ai cessé de lui donner, nous sommes désormais au front. La bataille ne fait que commencer et je me soucie peu des réactions et des conséquences. J’ai fait un choix : celui de défendre avec vigueur Mamadou Antonio Souaré et de l’accompagner dans sa noble et désintéressée ambition de redonner au football guinéen son lustre d’antan.
Je vais assumer ce choix aussi longtemps que l’homme sera habité par ce patriotisme et non pour toute autre chose même d’ordre pécuniaire. J’attends impatiemment une réplique de Ibrahima Sadio Bah et l’audace s’ils en ont de ceux qui se cachent derrière celui qui pense être le prince de la plume de la cité pour remettre la mienne au vitriol et noircir d’autres pages avec, pour matières premières, leurs studios de montage des scènes horribles et néfastes, caricaturales, d’une confrérie d’impurs, d’arrivistes et de parvenus surpris par l’éclat du jour à l’est pour qui le soleil nese couchera jamais à l’ouest.
Il se couchera, le soleil, et bien à l’ouest et un autre jour se levèra le même pour Antonio Souaré dont les origines maraboutiques en font un croyant et un serviteur dévoué et respectueux de toutes les créatures de DIEU. Alors le vilipender est un sacrilège et ledéfendre est un devoir sacré. A bon entendeur salut.

 

Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



A LIRE >>  Moustapha Naïté J’ai étudié avec les enfants de Sidya Touré. L’institut nous coûtait 50 000 dollars américains...

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.