votre espace publicite 2018

Un Nigérian escroque des citoyens dans la micro finance

Un  Nigérian escroque des citoyens dans la micro finance
VOTRE NOTE

Ils sont plusieurs centaines de clients qui se sont fait abuser par un ressortissant du Nigeria. Ce nigérian qui s’est fait passer pour un actionnaire serieux dans le secteur de la micro finance. Il a acquis tous les documents légaux auprès des autorités de l’époque (avant 2008) sous la base de fausse identité en se réclamant être originaire de la Sierra Léone.

Tout commence quand ce nigérian empruntant un nom guinéen met en place une société du nom de « Cetareya Guerefé » traduit littéralement du soussou, lutter contre la pauvreté. Un nom suffisamment attirant pour drainer un nombre important de client dans un environnement profondément marqué par la lutte pour le quotidien.Dans sa banque, tout dépôt bénéficiait d’un taux de 40% dès le mois suivant.

Installé légalement sur la base des documents notariés par le cabinet de Alfred Matos  ancien agent de l’Etat, celui en réalité répond au nom de Remy Adewalé aurait  échappé  à la vigilance des autorités pour s’extirper du pays juste après l’arrivée de la junte au pouvoir en 2008. Il sortira du pays non sans avoir amassé d’importantes sommes d’argent sur le dos des clients qui jusqu’à nos jours sont sans suite.

Aujourd’hui, les clients et employés de cette entreprise « fantôme »  se sont lancés dans une démarche désespérée pour l’obtention d’un dédommagement auprès des autorités bancaires et financières du pays car la Banque centrale et les inspections n’ont joué leur rôle régalien de protection des clients contre de tels bandits. Ce qui relance à jamais la question d’obtention de documents légaux dans le pays qui restent apparement loin de toutes enquêtes de moralité.




A LIRE >>  MCI - Suite et fin dernières recommandations adoptées de la journée.

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.