Une generation politique finit une autre commence opinion de Saidou Nour Bokoum

Je préfère avoir tort avec Sartre qu’avoir raison avec Aron (Jean Daniel ?)
Avertissement : je demande l’indulgence des lecteurs en (re)lisant ce texte rediffusé sans vraiment une relecture. Mais il y a urgence..
I – INTRODUCTION
M. Le Président Alpha Condé c’est sous ton mandat que la Guinée basculera dans une guerre civile qui pourrait être pire que celles qu’ont connues nos pays frontaliers ?
Non ?
Je ne te demande pas de faire comme Julius Niéréé, ni comme Léopold Sedar Senghor.
Mais ne fais pas comme Bokassa ou comme Idi Amîne
Fais comme Kérékou, ne fais pas comme Eyadéma
Ne fais pas comme Wade, fais come Abdou Diouf
Ne fais pas comme Mobutu, ou comme Idrissa Déby
 Ne fais pas comme Moussa Traoré, mais comme Diacounda.
N’as-tu pas vu Moussa VIVANT, libre, invité d’honneur à l’investiture d’Ibrahima Boubacar Kaïta ?!
Dans les propositions qui suivent, bien antérieures à la bombe non encore allumée par l’Opposition – qui te l’as en partie arrachée des mains ! – j’allais peut-être plus vite que la musique, je n’y changerai pourtant pas une virgule, pour l’essentiel. A condition de savoir qu’elles s’adressent principalement au Chef de l’Etat et à la Communauté internationale. Puisque, étant d’accord avec elle, une fois n’est pas coutume, elle a demandé à l’Opposition de ne pas marcher. (1).
Une respectable dame a dit un jour que les révolutions ont lieu environ tous les trente ans. La génération des Siradiou, Doyen Ba, Ibrahima Kaké, Ibrahima Sow, etc., a fait son trentenaire. Celle des Cellou, Zalikatou, Sidya, Rabi, Kouyaté, les Makalé Traoré et Camara, Kassory etc., cette théorie d’héritiers en est où ? Ils en sont à la troisième année de leur dernière décennie qui s’achèvera en en 2020, si l’on calcule à partir de leur point de vue, l’année où ils pensaient à la haute magistrature « en se rasant » ou en faisant leur manucure matinale pour ces dames. Ils étaient de grands commis de l’Etat, au seuil des années 90.
Mais si on scrute du point de vue de l’Histoire qui part pour ce cycle guinéen en 1984, année du tremblement de terre où la « Révolution globale et multiforme » s’est affaissée, dans l’antre de « l’Impérialisme » à Cleveland sur une table d’opération (USA), nos « héritiers » ont seulement jusqu’en 2014 pour être témoins ou acteurs du Changement.
Comme je doute qu’à plus de 60 ans on puisse garder ses cheveux noirs sans cosmétique, je crois que la grave crise de leadership qui aura duré un cycle de 30 ans entre temps, la nouvelle révolution ne sera menée à bien que par une nouvelle génération. Mais je me hâte de dire que cela n’a strictement rien à voir avec l’âge, ou très peu. Mitterrand avait depuis plus d’une décennie, terrassé « le démon de midi »i (40 ans) quand il inaugurait le nouveau cycle d’un certain socialisme.
Ah oui, cette dame, je l’ai entendue au sommet de l’Arche de la Défense, lors d’une cérémonie où l’on célébrait « Les Justes », ces héros qui ont sauvé des Juifs des griffes de l’immonde bête « aryenne ». Certains vieux jeunes Turcs (Soixante huitards ?) ayant parlé avec des pointes d’agacement, déplorant notamment la morosité du virage socialiste vers un certain « réalisme », elle avait tenu à rassurer les uns et les autres ; un peu comme la saynète entre Mitterrand et Sankara. (Funèbre intuition !)
Quand une situation concrète est aussi confuse comme celle que nous vivons aujourd’hui, confusion aggravée par la collusion plus ou moins consciente de la mal gouvernance avec une grave crise de leadership, la plume se casse contre le roc de la fermeture d’un certain « réel ».
Qui ressemble, pour pasticher, à une parole d’un sage de Dinguiraye, qui me disait, « Dieu, c’est comme un contèner sans ouverture. Tu tapes, tapes, personne ne t’ouvre. Il est vide. Venu de Hong Kong, on l’a vidé de sa camelote et refermé pour d’autres ports ».
Que faire ?
S’assoir à son pied nuit et jour, et voilà qu’un jour, il s’ouvre tout seul. Il n’y avait personne, mais vous êtes rempli d’un bonheur divin.
Bon, nous on veut le fauteuil qui est dedans-là !
Le fauteuil présidentiel.
Impossible, on sera en 2015, et vous n’avez que jusqu’en 2014..
Comment cela ?
Même si vous vous munissez d’outils sophistiqués et capables d’ouvrir le ventre de Simandou ou de Nimba..
Les marches, villes mortes, meetings, colloques, larmes et sang versés sur les Quais d’Orsay ou du Potomac n’y feront rien. Avec vous, à moins que..
Moi je préfère la sagesse de cette Juste. Martyr vivant qui a survécu aux balles nazies, par la seule force de sa conviction, de sa puissante capacité de réfléchir aux solutions pour faire le relais entre une guérilla urbaine des catacombes de Paris et les maquis de l’Auvergne, qui peut te parler de la lutte d’Anne Zinga (Angola), Ranavalona III (Madagascar) et de la fin héroïque de Jean Moulin. La cérémonie était présidée par Jack Lang.
Gbagbo n’était pas encore devenu Boulanger..
Wa Salam,
Saïdou Nour Bokoum
https://www.nrgui.com/ Nouvelle République de Guinée
Note 1) Je voudrais également demander à Alpha de ne pas me  lire en fermant les yeux et de se boucher les oreilles pendant qu’il daignera examiner les propositions qui suivent. Qu’il veuille bien se mettre des boules Kies dans les oreiles pour ne pas entendre les mouches du coche présidentiel rempli d’amis et de conseillers. A l’exception peut-être que Diané et Tidiane Traoré Traoré, même s’ils étaient devenus des faucons depuis, seraient les euls de bon conseil. Il y a aussi El Hafj Sano, mais tu l’as mis si bas..Que devient Kénéma. Suffit les privautés qui ne sont plus de saison
ADDENDA Mes propositions pour une sortie de crise apaisée et honrables pour tous : Oppositon, Mouvance, Pouvoir et le peuple martyr de Guinée. Sans oublier la Communauté internationale.
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.