Mahmoud Barry

Affaire Mahmoud Barry « Algérien ou Turc, il doit payer »…

Maintenant qu’on apprend que celui qui a causé la mort de Mahmoud Barry ne serait pas un Algérien mais un Turc, certains commencent à dire « Algérien ou Turc, il doit payer ». Ce qui est tout à fait juste. Tout auteur d’une infraction doit payer, peu importe sa nationalité. Mais préciser que le suspect dans cette affaire n’est pas un Algérien sans intérêt puisque l’idée d’une manifestation devant l’Ambassade d’Algérie avait été émise par certains sans compter qu’il y avait une sorte d’arabophobie ou d’algérophobie qui commençait à naitre dans les esprits.

La mort de Mahmoud Barry intervient, il est vrai, dans un contexte d’indignation provoquée par la révélation de cas de traitements inhumains et dégradants dont sont victimes des Africains du Sud du Sahara vivant dans certains pays arabes notamment au Maghreb.

La réaction des uns et des autres est donc parfaitement compréhensible. Mais comme l’ont dit certains,  » un Algérien n’est pas l’Algérie »  » un Turc n’est pas la Turquie « .de même qu’un Guinée n’est pas la Guinée. Et il est toujours important de penser aux milliers de Guinéens qui vivent dans ces pays avant d’entreprendre des actions dont les conséquences pourraient leur être préjudiciables.

Par ailleurs, il n’y a aucune raison de penser que la police ou la justice française chercherait à étouffer cette affaire ou à nier le caractère raciste de l’agression qui a coûté la vie à notre compatriote, en évoquant les  » antécédents psychiatriques » de la personne interpellée.

Au contraire, l’on peut faire confiance en la justice française et, dans tous les cas, l’indépendance de la magistrature n’est pas aussi illusoire qu’elle l’est dans certains pays, même si elle n’est pas totale, à en juger par certaines critiqués qui lui sont faites.

Le système judiciaire fonctionne dune manière que l’on peut considérer satisfaisante. Et le fait qu’il y ait eu déjà une interpellation soixante-douze heures seulement après les faits, est un bon signe. Dans certains pays, cela relèverait de l’impossible. Il y a des pays où les enquêtes se limitent au stade où elles ont été ouvertes.

Mohamed Traoré Avocat

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.