Bah Oury : l’agriculture Guinéen doit être sauver
Bah Oury UDD

Bah Oury : l’agriculture Guinéen doit être sauver

« Au moment où à Conakry le kg de pommes de terre est vendu à 10.000FG , cette même quantité est vendue 2 fois moins à Labé.
Les produits agricoles de l’intérieur du pays pourrissent par défaut de preneurs du fait de la fermeture des frontiéres et de l’isolement de la capitale.
Les pommes de terre de Timbi-Madina, les avocats de la Guinée Forestiére sans compter les mangues et les noix d’acajou qui d’habitude sont exportés se retrouvent bloqués dans les zones de production.
Il est de la responsabilité du gouvernement d’envisager des mesures pour : L’ écoulement des productions paysannes vers les zones de consommation.
Un revenu sera alors distribué aux producteurs et une quantité de produits agricoles sera disponible pour empêcher des pénuries alimentaires.
Ne rien faire, reviendra à hypothéquer le présent et l’avenir!» — inquiet.
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

FER informe ses partenaires et Maîtres d'ouvrages qu'elle déménagera dans son nouveau siège social sis à Camayenne

FER informe ses partenaires et Maîtres d’ouvrages qu’elle déménagera dans son nouveau siège social sis à Camayenne

INFO: La Direction Générale du Fonds d’Entretien Routier FER informe ses partenaires et Maîtres d’ouvrages …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.