A LA UNEPolitique

En Guinée, la protection civile dont relèvent les sapeurs-pompiers manque de tout.

En Guinée, la protection civile dont relèvent les sapeurs-pompiers manque de tout. Et pourtant, ces sapeurs-pompiers sauvent des vies ou du moins telle est leur mission. Quelques deux semaines avant le 5 septembre 2021, le président Alpha Condé s’apprêtait à signer un décret portant création, attribution et fonctionnement de ce qui allait s’appeler désormais l’Office national de la protection civile (Établissement public national, EPN) en remplacement de la direction nationale.

L’idée était de donner une certaine autonomie à ce service sensible afin de lui permettre de se prendre en charge et se supporter financièrement sans attendre l’apport récurrent de l’Etat ou d’autres pour son fonctionnement. Comme dans la plupart des pays de la sous-région, où d’ailleurs la Guinée avait dépêché des missions pour des partages d’expériences.
Pour passer de la direction en office autonome, des fonds avaient été mobilisés pour son financement par le système des Nations Unies de l’ordre de 14 millions USD. Quelques semaines après l’atelier de validation du projet et avant la signature du décret par Alpha Condé, arrive le 5 septembre.
Au regard des difficultés que rencontre aujourd’hui la direction de la protection civile, le tout est de savoir quel avenir a été réservé à ce projet.
En attendant, les véhicules 4X4 qui étaient stockés à la présidence et qui devaient faire l’objet d’une vente aux enchères qui n’a pas donné, pourraient bien être affectés aux sapeurs-pompiers qui sauvent des vies.
Nos soldats du feu ont besoin de tout. Le besoin est là et partout ! Des véhicules en camion pour éteindre le feu sera un atout et cela ne manque pas dans le parc de l’Etat ou dans des services publics qui les utilisent à d’autres fins privés.

A LIRE >>  Parlons des sacrifices que font les pèlerins à leur retour du Hajj en Guinée

Aux parleurs, parmi vous qui ne manquez pas de tenir des propos désobligeants à l’endroit des sapeurs-pompiers sous équipés, il y en a beaucoup qui roulent de grosses cylindrées. Ils pourraient les garer en guise de bon exemple et prendre leurs petites voitures ou le bus pour aller au boulot. Ça aussi, c’est la Refondation !

Abdoulaye Sankara Abou Maco journaliste écrivain et professeur

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.