A LA UNEPolitique

Grève en Guinée : La farce syndicale tourne en boucle

Menace de grève en Guinée : La comédie des revendications sans fin

À Conakry, le spectacle syndical atteint des sommets d’absurdité dignes d’une pièce de Molière, mais sans le génie littéraire pour sauver la mise. Ce mardi 6 février 2024, le mouvement syndical guinéen, dans un élan de dramaturgie sociale, a décidé de brandir l’étendard de la révolte sous forme d’un préavis de grève générale et illimitée, déposé auprès du Ministère du Travail et de la fonction publique. Un geste audacieux, ou simplement la dernière trouvaille d’un scénario maintes fois rejoué ?

Réunis en assemblée générale à la bourse du travail, les représentants des 13 centrales syndicales ont, dans une unanimité qui frôle la caricature, choisi de passer à la « vitesse supérieure ». Mais quelle vitesse, et vers quelle destination ? La non-satisfaction de leurs revendications semble être le moteur d’une machine syndicale qui carbure à l’indignation perpétuelle.

Parmi les doléances, la libération de Sékou Jamal Pendessa, figure médiatique et secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse en Guinée, tient le haut de l’affiche. Cette exigence, aussi louable soit-elle, s’accompagne d’un cortège de plaintes habituelles : la cherté de la vie, le sort des enseignants contractuels oubliés par un gouvernement apparemment amnésique. Des revendications aussi récurrentes qu’elles en deviennent prévisibles, peignant le portrait d’un gouvernement insensible face à un mouvement syndical qui semble jouer sa dernière carte.

Kader Aziz Camara, Secrétaire Général Adjoint de la CNTG, se fait le porte-voix de cette fronde. Mais quel écho espère-t-il trouver auprès d’autorités qui, jusqu’à présent, semblent avoir maîtrisé l’art de la sourde oreille ? La stratégie est-elle de provoquer une prise de conscience, ou simplement de rappeler à un gouvernement distrait qu’ils sont toujours là, tels des fantômes agitant des chaînes dans un manoir abandonné ?

A LIRE >>  Un Nouveau Chapitre pour la Guinée: Bah Oury Nommé Premier Ministre de Transition

Le tableau est sombre, les acteurs sont en place, et le drame social se joue devant un public guinéen qui, espérons-le, ne s’est pas encore lassé de cette tragi-comédie. La menace de grève plane comme une épée de Damoclès sur la tête des autorités, mais la question demeure : cet ultimatum provoquera-t-il un changement, ou ne sera-t-il qu’un autre coup d’épée dans l’eau, dans la longue saga des luttes syndicales en Guinée ?

Il est temps de changer de scénario, d’innover dans le dialogue et de trouver des solutions tangibles. Sinon, ce feuilleton syndical risque de devenir une série à rallonge, où chaque saison ressemble étrangement à la précédente, sans jamais atteindre de conclusion satisfaisante. Aux acteurs de ce théâtre de l’absurde, la balle est dans votre camp : saurez-vous réinventer la pièce, ou vous contenter d’en répéter les dialogues jusqu’à l’usure du public ? Nous y reviendrons, assurément.

Par Binta Barry pour conakrylemag.com

PAR CONAKRYLEMAG.COM

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.