A LA UNEJustice et DroitLibre opinionPolitique

Ils avaient foi en la justice. Mais ils doivent hélas se dire aujourd’hui qu’ils se sont trompés.

Le jour où Abdoulaye Bah et Cellou Baldé quittaient respectivement Kindia et Labé pour rejoindre à Conakry Ousmane Gaoual Diallo et Étienne Soropogui afin de répondre à des convocations de la Direction centrale de la police judiciaire, ils étaient convaincus de n’avoir rien à se reprocher. Ils ne savaient d’ailleurs pas ce qui leur était exactement reproché en pénétrant dans les locaux de la DPJ puisque rien n’était indiqué dans les convocations qu’ils avaient reçues. Dans tous les cas, ils étaient persuadés de retourner à leurs domiciles respectifs dès qu’ils auraient répondu aux questions des enquêteurs.

Ils étaient loin d’imaginer que c’était le début d’un calvaire que rien ne justifie au plan
juridique. Même dans un cauchemar, ils ne pouvaient pas penser que près de neuf mois après, ils seraient encore en détention pour des motifs aussi fallacieux que surprenants.

Ils avaient foi en la justice. Mais ils doivent hélas se dire aujourd’hui qu’ils se sont trompés.

Malgré tout, ils doivent garder à l’esprit qu’aussi longue soit la nuit, le jour se lèvera.

Par Me Mohamed Traoré avocat

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Le nouveau secrétaire général prend le pouls avec ses nouveaux collaborateurs

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.