JUSTICE : POURQUOI ALPHA A-T-IL ORDONNÉ LA LIBERTÉ CONDITIONNELLE POUR QUATRE RESPONSABLES DE L’UFDG ?

Libre opinion : JUSTICE : POURQUOI ALPHA A-T-IL ORDONNÉ LA LIBERTÉ CONDITIONNELLE POUR QUATRE RESPONSABLES DE L’UFDG ?
Quarante-huit heures après la libération conditionnelle de Chérif Bah, d’Ousmane Gaoual, d’Abdoulaye Bah et de Cellou Baldé, on en sait un peu plus sur les dessous de cet acte d’Alpha Condé. Pour ce faire, je vous propose le témoignage d’une personnalité proche de ce dossier, ayant requis l’anonymat :
 
Citation : 《 Le Président Alpha Condé ne fait rien pour rien. Il n’aime pas non plus les pressions qui s’exercent publiquement. Il a reçu des pressions de l’Union Européenne, de la CEDEAO, de l’Union Africaine et de plusieurs personnalités internationales. La fermeture des frontières avec certains pays voisins a exacerbé les indignations. Il y a eu des menaces de sanctions très sérieuses contre la Guinée, en raison du durcissement des violations des droits humains et des libertés individuelles et collectives en Guinée. Sans compter la prise en otage systématique de la Démocratie.
C’est justement dans ce contexte très compliqué que l’opposition guinéenne a annoncé la reprise des manifestations politiques qui se sont toujours soldées par des tueries, sans enquêtes ni jugements. Craignant un embrasement de la sous-région et comme Alpha n’écoute aucun Chef d’Etat d’Afrique de l’Ouest, certains dirigeants cette sous-région ont interpellé l’Union Africaine sur les risques qui pèsent sur leurs pays en cas de déflagration de la situation déjà chaotique de la Guinée.
 
C’est ce qui justifie, en grande partie, la visite que vient d’effectuer en Guinée le Président en exercice de l’Union Africaine, le Président de la RDC en l’occurrence. Mais, pour se voiler la face et occulter la pression de l’Union Africaine, tout en préservant son ego, en faisant croire que la justice est indépendante en Guinée, le Président Alpha Condé a laissé le soin à l’administration pénitentiaire de lui trouver une porte de sortie dans ce dossier qui est totalement vide et purement politique.
 
Les responsables de l’UFDG ainsi libérés ne retourneront plus en prison, quand bien même leur libération est conditionnelle. Mais, comme les quatre personnes libérées sont considérées par le pouvoir comme les plus grands tribuns et orateurs avisés, leur libération est rendue conditionnelle pour les bâillonner et les handicaper dans leur liberté de mouvement.
Ce n’est pas le cas pour Étienne Soropogui que le Président en veut à mort, pour avoir mis à la disposition de l’UFDG ce qu’il appelle le secret professionnel qu’il a acquis à la CENI. Dans l’entendement du Président Alpha, c’est Étienne Soropogui qui a permis à l’UFDG de cerner tous les contours de la compilation des résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.
Le Président Alpha Condé accuse Étienne de violation du secret professionnel pour des intérêts privés. Il estime qu’Etienne est tenu de garder le secret professionnel, même après la cassation de ses activités à la CENI 》 . Fin de citation
 
Morceaux Rassemblés par
Mandian SIDIBE
Journaliste exilé à Paris
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE: LA STRATÉGIE RÉGIONALE DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ET CENTRALE PRÉSENTÉE AUX ÉTUDIANTS ET ENSEIGNANTS GUINÉENS.

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.