A LA UNEPolitique

La célébration sur l’autoroute « Le Prince » appelée communément « l’Axe », de la fête du 2-octobre a visiblement irrité et même mis en colère certains citoyens

La célébration sur l’autoroute « Le Prince » appelée communément « l’Axe », de la fête du 2-octobre a visiblement irrité et même mis en colère certains citoyens et des analystes de l’actualité guinéenne. Les organisateurs de cette manifestation ont voulu rendre hommage, à leur manière, aux martyrs et aux compagnons de l’indépendance. C’est en tout cas le message qu’on pouvait lire sur des t-shirts et des casquettes ainsi que sur des banderoles déployées à l’occasion. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi. Le plus important est que chaque Guinéen se reconnaisse en cette date historique. Mais, d’après certains, tous les Guinéens devraient s’associer à ce qu’ils appellent  » la célébration d’État » ou la « célébration officielle » et qu’il ne devrait pas y avoir de place pour des célébrations ou des manifestations séparées.

L’idéal aurait été effectivement de voir les Guinéens, dans une parfaite cohésion, célébrer ensemble cette date qui marque la naissance de la République.

Mais ce qu’on a constaté le 2 octobre 2022 n’est peut-être qu’un indicateur de la profonde division qui mine notre pays et des frustrations nées de certaines situations. Il ne sert à rien de mettre l’accent sur les effets et d’occulter la cause. Si les jeunes en particulier, étaient unis, ils n’auraient certainement pas célébré séparément et même différemment l’an 64 de l’indépendance nationale. D’autant plus qu’ils avaient l’habitude de joindre leurs efforts et leur génie pour organiser des manifestations festives. Ce, en dépit de leur appartenance ethnique, politique ou religieuse Il faut espérer qu’il en sera ainsi l’année prochaine. En attendant, il est plus utile de chercher à identifier la ou les causes de cette division afin d’y mettre un terme. C’est de cette manière qu’on pourrait aider ces jeunes et les Guinéens de façon générale, et non en versant dans des analyses stigmatisantes et partisanes.

A LIRE >>  Malgré le fait que le procès des massacres du 28 septembre 2009 ne soit qu'à ses débuts, on voit déjà toutes sortes "d'expertises" au sein de l'opinion.

En 2021, qui n’étaient pas fières de la manière dont la fête de l’indépendance avait été célébrée ? Qu’est-ce qui s’est passé entre-temps pour les choses changent en 2022 ? C’est la question que tout analyste doit intégrer dans sa réflexion.
Unir les Guinéens est un projet ambitieux qui ne doit pas se limiter pas à de simples discours. Il faut poser des actes forts et veiller à ce que les actes soient en adéquation avec les discours.

Par Me Mohamed Traoré

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.