A LA UNELa Plume à JacquesPolitique

La durée de la transition sur le point d’être fixée. La junte voudrait bien faire, réussira-t-elle ?

La durée de la transition sur le point d’être fixée. La junte voudrait bien faire, réussira-t-elle ? Elle a fait le choix d’entretenir le flou sur le chronogramme de la transition. D’abord lorsqu’en marge du pèlerinage marial de Boffa, le colonel Mamadi Doumbouya a fixé la durée à 39 mois, il n’a pas dit quand elle devrait démarrer. Le conseil national de la transition qui a décidé de la ramener à 36 mois, n’a pas non plus tranché sur le sujet. Donc le flou a continué jusqu’au bout. Au-delà de ce manque de clarté, le CNRD et le gouvernement n’ont posé aucun acte concret en lien avec le schéma qu’ils se sont tracé pour le retour à l’ordre constitutionnel.

Peut-être qu’ils attendaient un consensus vain.
Une liste d’activités a été présentée. Et plus rien. C’est récemment, une commission en charge du recensement général de la population et de l’habitat a été mise en place. Et pour la première fois aussi, on annonce le début de l’opération début 2023. C’est une activité aux dires du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, qui ne devrait plus compter pour les plus nécessairement, liées au processus devant conduire aux élections. Mais il a manqué de constance, puisqu’il ne s’exprime plus de cette façon sur le sujet.

A LIRE >>  Bon à savoir sur le parcours du Colonel Aminata Diallo. Acte 2

Alors, on en vient à la durée elle-même. Le gouvernement fait la demande à la CEDEAO de dépêcher une mission technique à Conakry pour décider du temps de réalisation de chacune des activités prévues. On y retrouve le recensement général de la population et de l’habitat en tête. Mory Condé n’a donc pas dit toute la vérité sur cette opération. Mais ce n’est pas ce qui dérange enfin. La mission a décidé de ramener la durée à 24 mois. La planification n’est pas allée au bout. La mission technique laisse le soin à la conférence des Chefs d’États, de décider des dates précises du début et de la fin de chaque activité.

Qu’est ce qui presse pour les autorités de Conakry au point de décider du début des opérations. Elles ont jeté leur dévolu sur l’institution régionale pour trancher sur la question, elles doivent attendre. C’est une faute de dire aux guinéens que le chronogramme entre en vigueur à partir de janvier 2023. Elles auraient dû être précises et décisives sur le sujet depuis mai dernier. Il aurait été plus judicieux de mettre la conférence des Chefs d’États de la CEDEAO, dont la session est prévue pour décembre prochain, devant ses responsabilités. C’est une question de cohérence.

A LIRE >>  Satire à vue On s’en foot !

Les politiques peuvent continuer à réclamer le dialogue, mais on peut bien se demander pourquoi au juste ? Tout est entrain d’être décidé par la CEDEAO dont ils ont réclamé la présence. De toutes les façons, ils ne s’entendront sur rien absolument.

Il ne serait pas malin de mettre toutes les revendications à l’appréciation des techniciens de l’institution sous-régionale, si leurs conclusions pouvaient requérir l’adhésion de tous ou de la majorité. Ceci évitera au pays des tensions inutiles. Pour ce qui est de notre responsabilité entant que peuple, de décider par nous-mêmes de ce que nous voulons pour notre pays, ça peut attendre.

Jacques lewa leno

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.