A LA UNEPolitique

Le droit à l’information est pris en otage par les impératifs d’un gouvernement autoritaire.

À une époque où la communication numérique est omniprésente, la décision de StarTimes de retirer de son bouquet les chaînes locales Djoma TV, Evasion TV et Espace TV pour des raisons de « sécurité nationale » constitue un développement inquiétant qui mérite d’être examiné avec attention. StarTimes affirme que cette mesure est conforme aux directives des autorités compétentes, mais cette version des faits contraste fortement avec l’image d’un régime de plus en plus caractérisé par son identité de junte militaire. On est en droit de se demander si ces actions servent réellement l’intérêt public ou si, au contraire, elles ne sont qu’un prétexte pour consolider le pouvoir en réprimant la dissidence.

L’engagement de la société en faveur de la liberté d’expression et de la diversité des opinions semble superficiel, surtout lorsqu’il est mis en balance avec son acquiescement à des exigences opaques et potentiellement motivées politiquement. Cet incident est emblématique d’une tendance plus large et inquiétante en Guinée, où la liberté des médias est assiégée et la presse opère sous la constante menace de la censure. Le voile numérique qui tombe sur certaines chaînes n’est pas simplement une manœuvre d’entreprise ; c’est le symptôme d’une démocratie malade, un signal que le droit à l’information est pris en otage par les impératifs d’un gouvernement autoritaire.

Les abonnés de StarTimes se retrouvent avec une façade de diversité, mais le retrait de ces chaînes locales est un rappel sombre que le spectre du contenu se rétrécit. C’est une alerte que les citoyens de Guinée doivent prendre au sérieux : l’intégrité du discours national est en péril, alors que les canaux pour des voix diverses et indépendantes sont systématiquement démantelés. La communauté internationale, elle aussi, ne doit pas rester silencieuse, car la suppression des médias est souvent le présage de répressions plus grandes à venir.

A LIRE >>  Guinée après la dissolution du gouvernement : Restitution des véhicules de service et d'escorte au garage du gouvernement sans délai Gel des comptes bancaires

Ibrahima Dramé pour Conakrylemag.com

PAR CONAKRYLEMAG.COM

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.