A LA UNEPolitique

Le général Sékouba est libre de faire des propositions.les forces sont plurielles. 

Le général Sékouba est libre de faire des propositions.les forces sont plurielles. 

 

« Le Général Sékouba Konaté est libre de faire des propositions qui n’engagent que lui. Toutefois, les forces vives sont plurielles et des propositions ont été déjà remises aux nouvelles autorités guinéennes. Je pense que le travail va se faire dans la sérénité pour tenir compte, à la fois, de la nécessite de faire correctement les tâches essentielles d’une transition inclusive, transparente et efficace, de l’autre côté, prendre en compte les inconvénients et les contraintes liés à une période de transition dans un pays qui se retrouve dans un contexte économique, social et institutionnel fortement délabré ».

 

Je pense que la CEDEAO n’a pas tenu compte des exigences de la nécessité de remettre en force les fondamentaux de l’Etat de droit en Guinée.

 

« Il est dangereux, sous prétexte de croire qu’il suffit d’aller directement à des élections que la question guinéenne sera résolue. Nous avons péché par le passé, parce ce genre de précipitations, qui ont conduit à des pouvoirs qui n’ont pas été à la hauteur des attentes et des ambitions du peuple guinéens ».

 

Je pense qu’il y a des objectifs qui doivent permettre à ce que les fondamentaux, à savoir : la constitution, les textes juridiques correctement établis en conformité avec les formes universelles du droit, soient adoptés par voie référendaire. Notamment la Constitution,donc je propose une période de transition de 24 à 30 mois.

A LIRE >>  Le drame de la jeunesse actuelle, c'est de croire que l'on peut gagner sa vie en un tour de main.

 

« Nous avons besoin d’avoir un dispositif électoral qui permette à tout moment, que la dévolution du pouvoir se fasse par le biais des urnes. Pour ça, la Guinée a un retard extrêmement important à rattraper. Nous n’avons pas fait de recensement de la population depuis pratiquement plus de 20 ans. Nous sommes dans un contexte où pour gouverner, correctement la Guinée, il faut se doter des instruments nécessaires. Personne ne peut dire que cela peut se faire dans la précipitation. Il faut à mon avis une période qui tournerait autour de 24 mois. Éventuellement s’il y a des accrocs et des retards, que ça soit prolongé au maximum jusqu’à 30 mois ».

 

Amadou Oury Bah 

Présidant de L’UDRG.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.