A LA UNELa Plume à JacquesPolitique

Le sentiment républicain mis en avant par ceux qui veulent la démocratie est louable. Cela voudrait dire qu’ils s’attachent, non pas aux croyances personnelles, mais aux lois qui gouvernent le pays.

Le sentiment républicain mis en avant par ceux qui veulent la démocratie est louable. Cela voudrait dire qu’ils s’attachent, non pas aux croyances personnelles, mais aux lois qui gouvernent le pays. Les lois, offrent et retirent des espaces de libertés. On ne peut se permettre de tout. Lorsqu’on le sait, il n’y a plus à polémiquer autour, parce que la loi s’impose à chacun et à tous. Nous voilà des années après le passage à la démocratie suggérée, au même niveau. Le principe de l’élection retenu pour le choix des dirigeants est bien encouragé, mais il se fait comme au début des indépendances. Ceux qui mobilisent les groupes ethniques, s’agitent et mettent en avant la république. Et le débat reste figé autour des questions mémorielles. 

 

Oui les questions mémorielles, puisque chacun se croit investi en politique, d’une mission cachée : celle de promouvoir la version de l’histoire toujours défendue par son groupe ethnique. Les uns, quel que soit le nom que porte leur groupe politique, veulent honorer la vérité défendue par le camp des tenants du pouvoir de 1958 à 1984. Les autres, quel que soit leur groupe politique aussi, montrent qu’ils veulent exercer le pouvoir pour rétablir une justice. On pourrait assister à un procès atypique, en raison de la disparition des présumés auteurs des crimes commis à cette période. Bien avant, c’était déjà le cas. Mais le multipartisme et les volontés de certains intellectuels au service des communautés, ont renforcé les clivages.

A LIRE >>  Urgent | le Secrétaire Exécutif de l’UFR, Hon Saikou Yaya BARRY a été kidnappé à son domicile par des éléments de la Gendarmerie

 

Donc, la République n’est malheureusement pas pour eux, ce qui se trouve dans nos textes de lois. Le pouvoir, on ne le cherche pas pour développer le pays. La bataille porte essentiellement sur les questions mémorielles. Et à chaque occasion, ceux en politique qui sont du côté des présumées victimes, nous rappellent qu’ils se battent pour elles. Parce qu’ils croient à leur vérité. Les noms des disparus reviennent donc à tout moment. Et sans doute, ils auront toujours en face, ceux qu’ils désignent comme étant des fils de ceux qui auraient commis des meurtres. Voilà pourquoi nous sommes bloqués. 

 

Non, les grands partis politiques ne sont pas républicains dans la pratique. Ils sont en quête de positionnement ethnique, en tenant compte de l’histoire. Les assises ne nous permettront certainement pas de sortir de ce piège. Et pour cause, les mêmes grands partis qui ont leurs agendas, ne sont pas encore prêts à discuter. Ils ne se font pas confiance. Et ils n’entendent pas renoncer aux missions pour lesquelles ils ont créé leurs regroupements politiques. Pour plaire, ils font l’effort de maquiller en donnant de la place à quelques minorités. Les minorités qu’ils méprisent à chaque prise de parole.

A LIRE >>  OPÉRATION HAUTEMENT RISQUÉE Une lecture rapide du chronogramme permet de réaliser que le fichier électoral sera construit à partir du RAVEC(Recensement à vocation d'État civil)

 

La Guinée des paradoxes où des formations politiques dites républicaines, ne communiquent pas autour des valeurs. La Guinée des paradoxes, où les rencontres politiques hebdomadaires ne sont pas l’occasion de promouvoir le civisme. La Guinée des paradoxes où les sièges des partis politiques sont des lieux de préparation des batailles qui violent les principes qui gouvernent. La Guinée des paradoxes, où ceux qui veulent la développer, n’ont aucun programme qui soit compris par les citoyens. Ils veulent quand même que nous leur fassions confiance. Ils veulent que nous ne doutions pas, qu’ils poursuivent des objectifs communautaristes, une fois au pouvoir.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.