A LA UNEPolitique

Les Exonérations Fiscales dans le Secteur Minier Guinéen : Un Manque à Gagner Colossal pour le Pays

Les Exonérations Fiscales dans le Secteur Minier Guinéen : Un Manque à Gagner Colossal pour le Pays

Les Privilèges Fiscaux des Sociétés Minières en Guinée – Une Analyse Critique

Dans un pays riche en ressources naturelles comme la Guinée, le secteur minier devrait être un pilier de l’économie nationale. Pourtant, une réalité alarmante émerge : des sociétés minières bénéficient d’exonérations fiscales massives, entraînant des pertes considérables pour le trésor public guinéen. Le Conseil National de Transition (CNT) révèle des chiffres qui suscitent l’inquiétude : un manque à gagner annuel estimé à 1915,6 milliards de Francs guinéens (GNF) dû à ces exonérations.

Prenons l’exemple de la Société Aurifère de Guinée (SAG), qui jouit d’un congé fiscal allant de 2020 à 2025, incluant une exonération sur une multitude d’impôts et taxes. Cette situation engendre un déficit annuel de 332,56 milliards de GNF. Ces chiffres sont stupéfiants et soulèvent des questions quant à l’équité fiscale et l’optimisation des ressources nationales.

La Guinea Alumina Corporation (GAC) et la Société Minière de Boké (SMB) bénéficient également d’exonérations fiscales, avec des pertes estimées respectivement à 19,66 et 790,61 milliards de GNF par an. Ces exemptions, qui s’étendent à d’autres entreprises telles que la Société Minière de Dinguiraye (SMD) et la SPIC, reflètent une tendance inquiétante où les bénéfices corporatifs semblent primer sur le bien-être économique national.

Le cas de la Société Minière de Mandiana et du Winning Consortium Railway Guinea SAU illustre également cette dynamique préoccupante. Alors que ces entreprises bénéficient d’une évasion fiscale légale, les pertes cumulées pour le pays s’élèvent à des sommes astronomiques.

A LIRE >>  C'est quoi une "démocratie médiatique" ?

Cette situation pose la question cruciale de la gouvernance et de la réglementation fiscale dans le secteur minier. Comment justifier de telles exonérations alors que le pays fait face à d’importants défis économiques et sociaux ? Cette politique fiscale est-elle en phase avec les besoins réels de développement de la Guinée ?

Il est impératif de reconsidérer l’approche de la Guinée en matière de concessions fiscales dans le secteur minier. Une réévaluation de ces politiques pourrait non seulement augmenter les recettes de l’État, mais aussi assurer une répartition plus équitable des richesses naturelles du pays. Il est temps pour les décideurs guinéens de réfléchir à l’impact à long terme de telles politiques sur l’économie nationale et le bien-être de sa population.

Par Ibrahima Dramé pour Conakrylemag.com

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.