A LA UNECommuniquéPolitique

LUTTE CONTRE LE COVID19 : LE COMITE INTERMINISTÉRIEL DE RIPOSTE FAIT LE POINT !

0
E-Point de Presse, Comité interministériel de lutte contre le Covid-19

Conakry, le 08 avril 2020 – Le comité interministériel de lutte contre la pandémie COVID-19 a tenu en début de semaine, son premier point de presse en ligne sur les plateformes digitales du Gouvernement ainsi que celles du ministère de l’Information et de la Communication (Facebook, Twitter…).

Ce comité interministériel, présidé par Monsieur le Premier Ministre, Ibrahima Kassory Fofana, a pour mission de suivre la mise en œuvre de la stratégie nationale définie en matière de lutte contre la maladie.

Premier du genre, cet e-Point de presse, a été une occasion pour le comité de faire le compte rendu de ses différentes sessions tenues dès l’apparition du premier cas de Covid19 en République de Guinée. Il a été animé par le Ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé et par son homologue de la Santé, Dr Remy Lamah.

Il est revenu tout d’abord au Ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé de rendre public, les résolutions prises par le comité interministériel au cours de la session de ce jour.
[sociallocker id=66049]
Au nombre de ces résolutions, on peut citer :
-Un certain nombre de commissions de travail ont été créé au sein du Ministère de la Santé pour adresser les différentes questions qui se posent dans le contexte de la lutte sanitaire dans lequel nous sommes aujourd’hui. Le comité après de nombreuses discussions a demandé au Ministère de la Santé et l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire de rendre les commissions de travail beaucoup plus inclusives en y intégrant les différents cadres des ministères concernés en tenant compte de leurs compétences.
-La seconde résolution a porté sur la dérogation. Depuis l’instauration de l’Etat d’urgence sanitaire et du confinement de la région spéciale de Conakry, le Ministère de la Santé a été instruit de délivrer après examen des dérogations pour les personnes désireuses de quitter la Capitale Conakry.

Dans le cadre de cette procédure de dérogation, il a été demandé au Ministère de la Santé de délivrer les dérogations uniquement sur la base de données précises relatives au suivi des contacts qui sont fournis par l’ANSS.
-En troisième résolution, il a été rappelé que l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire en collaboration avec les services de sécurité devra veiller au contrôle systématique des températures des personnes à la sortie de Conakry. Donc en dépit des dérogations, les Services de Sécurité vont veiller au contrôle des températures des individus à la sortie à destination de l’intérieur du pays.

A LIRE >>  La France et le G5 Sahel annoncent un nouveau cadre de coopération basé sur quatre piliers

-Le comité a apporté tout de même une précision, de nombreuses réclamations sont arrivées aux oreilles de certains nombres de Ministres concernant les restrictions qui ont été instauré dans la ville de Conakry par le couvre-feu et aussi par le confinement. Il a été indiqué que les camions qui opère dans le transport de certains types de marchandises ne sont pas soumis aux dérogations systématiques mais seront assujettis aux mesures de contrôle sanitaire.
-Il a été aussi décidé que le comité interministériel de pilotage veillera à la bonne application des mesures de confinement de la région de Conakry où en d’autres termes indiqués aux services de sécurité en charge de l’applicabilité de cette disposition que les restrictions ne se limitent qu’à la sortie de la ville de Conakry et pas à la rentrée.
-Il a été longuement aussi débattu des tests de dépistage. Non seulement le nombre de kits de tests est limités mais aussi les capacités opérationnelles des laboratoires sont fortement limitées à 250 tests par jour. Donc le comité a recommandé que les critères d’éligibilité pour les tests de dépistages seront définis par l’ANSS et les tests volontaires de masse ne sont pas aujourd’hui d’actualité.
-Enfin, dernière résolution, il a été demandé que le Ministère de la Santé et l’ANSS se chargent de procéder à la recherche de solutions d’hébergements additionnels. Nous anticipons plus ou moins sur une inflation probable des cas positifs et nous savons que nos capacités d’accueil à l’hôpital national Donka, au centre de traitement de Nongo sont fortement limitées. Aujourd’hui, il a été demandé au Ministère de la Santé et l’ANSS de commencer à rechercher des solutions d’hébergement pour des cas qui s’avèreraient positifs très prochainement.
Également présent, le Ministre de la Santé, Dr Rémy Lamah s’est, quant à lui, prononcé sur la situation du COVID19 sur la base des statistiques disponibles quelques heures auparavant (ces chiffres ont évolué depuis). « Nous avons aujourd’hui 121 cas confirmés dont 5 sortis guéris. 174 contacts des cas confirmés et 2906 contacts confirmés 2906 soit un total de 3680 personnes », a-t-il déclaré.

A LIRE >>  ALIOU BAH DU MoDeL ESPOIR POLITIQUE OU DOUTE POLITIQUE ?

S’agissant des contacts, il a laissé entendre que 440 personnes sont à suivre dont 158 voyageurs. Quant aux contacts non suivis, il s’agit de 52 personnes dont 15 contacts voyageurs. La bonne nouvelle est qu’il n’y a aucune personne contact perdue de vue à ce jour.
Après une large présentation, les ministres membres du comité interministériel de lutte contre le Covid19 se sont prêtés aux questions des journalistes et internautes.
S’agissant de la question relative au manque de places dans les hôpitaux guinéens, le Ministre Lamah a répondu en ses termes : « Vous savez aujourd’hui, on est tous à l’apprentissage de la lutte contre cette pandémie et on a eu la bonne expérience pendant l’épidémie d’Ebola. Nous avons mis dans les régions, les Équipes Régionales d’Alerte de Riposte contre Ebola (ERARE), dans les préfectures, les Equipes Préfectorales d’Alerte et de Riposte (EPAR) et dans toutes les préfectures, nous avons les Centres de Traitement Epidémiologique avec un personnel formé. Mais le problème, il faut le reconnaître, est que nous n’avons pas à date tous les équipements adéquats pour des cas compliqués. Nous avons également des équipements de laboratoire qui sont disposés dans certaines régions qui vont être activées dans les jours à venir ».
Quant au changement d’horaire du couvre feu, le Ministre Amara Somparé a tout de suite fait taire les rumeurs qui faisaient cas de 18h à 05h du matin. Pour lui, à date aucune décision n’a été prise pour ramener le couvre feu de 21h à 18h.

Il faut souligner que cet exercice de compte rendu du comité interministériel sera répétitif de façon hebdomadaire. Question d’informer la population guinéenne sur l’état d’évolution de la maladie et de vulgariser les mesures barrières contre ce fléau.
Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

[/sociallocker]

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Devenez adhérent·e de notre média. Par Orange Money au 620 17 89 30

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A certainement tort celui qui voudrait l’unanimité sur des questions aussi sensibles que l’âge du mariage ou la nature et la forme de l’amour des uns et des autres.

Previous article

Covid 19 en Guinée : 164 cas confirmés

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in A LA UNE