A LA UNEPolitique

Quand la Sécurité Nationale devient le Bâillon de la Presse

La Censure Déguisée de Djoma Média par la HAC en Guinée

Entre Sécurité Nationale et Liberté de Presse : La Décision Controversée de la HAC sur Djoma Média

Le récent retrait de Djoma TV et radio du bouquet de Canal+ en Guinée, ordonné par la Haute Autorité de la Communication (HAC), soulève des questions critiques sur l’équilibre entre la sécurité nationale et la liberté de presse. Boubacar Yacine Diallo, président de la HAC, défend fermement cette décision, affirmant agir en conformité avec la loi guinéenne.

Selon Yacine Diallo, cette action a été motivée par des préoccupations relatives à la sécurité nationale, signalées par des « structures compétentes ». En réaction, la HAC a pris une « mesure conservatoire » en demandant à Canal+ de retirer Djoma de son bouquet. Yacine Diallo souligne que la loi guinéenne autorise la HAC à retirer l’agrément d’un média et que les médias sanctionnés ont la possibilité de faire appel devant la Cour suprême.

Cependant, cette justification fait l’objet de vifs débats. L’utilisation de la sécurité nationale comme motif pour restreindre les activités d’un média est une pratique courante dans de nombreux régimes autoritaires, où elle sert souvent de couverture pour museler la presse critique. Dans le cas de Djoma Média, une chaîne influente et suivie en Guinée, cette décision a des implications significatives pour la liberté de la presse dans le pays.

Le rôle de la HAC, en tant qu’organe de régulation des médias, est de maintenir un équilibre entre le respect des lois et la protection des libertés fondamentales, dont celle de la presse. La décision de retirer Djoma de Canal+ soulève des inquiétudes sur la manière dont cet équilibre est géré en Guinée. En se réfugiant derrière la loi, la HAC évite-t-elle de s’engager dans un débat plus large sur les droits et les libertés des médias ?

A LIRE >>  La Banque Centrale de Guinée ordonne le gel des comptes des ex-ministres du gouvernement Goumou

La possibilité offerte aux médias sanctionnés de faire appel devant la Cour suprême est certes un recours légal, mais dans un environnement où le pouvoir judiciaire est souvent perçu comme aligné sur les intérêts du gouvernement, quelle est la véritable portée de ce recours ? Cela soulève des questions sur l’indépendance du système judiciaire en Guinée et sa capacité à agir comme un véritable contre-pouvoir.

La décision de la HAC, bien qu’elle puisse être légalement justifiée, doit être examinée à travers le prisme des normes internationales en matière de liberté de la presse. Restreindre l’accès à l’information et la liberté d’expression sous prétexte de sécurité nationale est une pratique dangereuse qui peut mener à un contrôle accru de l’État sur les médias. Ce précédent pourrait ouvrir la voie à d’autres actions restrictives contre les médias en Guinée, compromettant ainsi la diversité et l’indépendance du paysage médiatique.

L’affaire Djoma TV est donc un test crucial pour la liberté de la presse en Guinée. Elle invite à une réflexion sur la manière dont les lois et les régulations sont utilisées, et parfois détournées, pour contrôler les médias. La situation exige une vigilance constante de la part des observateurs nationaux et internationaux pour s’assurer que la sécurité nationale ne devienne pas un prétexte pour étouffer la critique et la diversité des opinions.

Dramé Ibrahima pour conakrylemag.com

PAR CONAKRYLEMAG.COM

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.