A LA UNEPolitique

Répression de la marche des journalistes : « L’utilisation du gaz lacrymogène pour disperser la foule n’est pas considérée comme violente.

Une intervention policière peut toujours entraîner des petits bobos

Lors du débriefing du conseil des ministres du jeudi 19 octobre 2023, le ministre porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo, a réagi à la manifestation réprimée des journalistes le week-end précédent. Le ministre a d’emblée précisé que le sujet n’a pas été abordé lors du conseil des ministres, soulignant toutefois l’importance du rôle des journalistes dans une société ouverte. Néanmoins, il a averti que la liberté de la presse n’était pas menacée en Guinée.

Une intervention policière peut toujours entraîner des petits bobos Ousmane-Gaoual-Diallo

« Vous avez un rôle éminemment important à jouer dans une société ouverte, mais cela exige aussi de la responsabilité. Si vous considérez que tout ce que vous faites, c’est du journalisme, on ira nulle part. (…) La plupart des pays de la CEDEAO ont abrogé la dépénalisation des délits de presse sauf nous, faisons en sorte de préserver cette liberté », a déclaré le ministre.

Concernant la répression de la marche des journalistes, le ministre Gaoual a soutenu que seules des armes conventionnelles, en l’occurrence des gaz lacrymogènes, ont été utilisées par les forces de l’ordre. Il a justifié cette mesure en précisant que l’utilisation de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants n’était pas violente, soulignant la différence avec l’utilisation d’armes de guerre.

« Une intervention policière peut toujours entraîner des petits bobos, c’est normal. Ce n’est pas comme si on s’était mis à les frapper. Des gens, même en courant, peuvent tomber et se blesser. (…) On interdit la manifestation nulle part au monde et le journaliste se lève et dit qu’il va manifester. Dieu merci, il n’y a pas eu des gens fracturés ni de mort encore moins de blessés graves », a affirmé le ministre.

A LIRE >>  L'histoire de Sérhou Guirassy ne fait que commencer à s’écrire, n'en déplaise à ses détracteurs !

Le ministre Gaoual a également lancé un appel à la diffusion d’éventuelles images montrant des brutalités envers des journalistes, affirmant que toute preuve de ce genre pouvait conduire à des poursuites judiciaires.

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.