A LA UNEPolitique

S’adapter, adapter la stratégie pour ne pas continuer à perdre la main et la face. Il n’y a pas meilleure arme politique que l’ANTICIPATION.

S’adapter, adapter la stratégie pour ne pas continuer à perdre la main et la face. Il n’y a pas meilleure arme politique que l’ANTICIPATION.

La France ne lâche pas prise. Il ne pouvait en être autrement car, l’ont peut se demander ce qu’elle serait devenue sans l’Afrique.

Après les potentats, la société civile pour essayer de ménager la chèvre et le chou.
En toile de fond, l’enjeu, c’est bien entendu, comment pour la France, davantage se repositionner dans un continent qui essaye progressivement de s’affranchir de son tutorat condescendant.

Pour y parvenir, tous les moyens sont bons. Il s’agit d’anticiper pour mettre le grappin sur ceux qui incarnent l’avenir, sur les potentiels dirigeants de demain détecté au sein d’une jeunesse de plus en plus hostile et/ou exigeante à son égard.

En politique on doit savoir s’adapter, adapter les discours, les méthodes au contexte et aux enjeux du moment. C’est ce que la France essaye de faire aujourd’hui avec son sommet afrique-France avec d’autres acteurs que les chefs d’État africains habitués de l’Elysée.

Quand la France affirme vouloir aider l’Afrique, il y’a rien de nouveau, c’est un vieux discours, un stratagème pour maintenir son influence, son leadership sur les pays africains où la concurrence avec la Turquie, la Russie et la Chine devient de plus rude et agressive.

A LIRE >>  L’examen et la validation du projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement du MAECIAGE à l'ordre du jour du MAE

Le problème dans tout ça, c’est de voir tout un continent avec ses micros États se livrer mains nues à des puissances qui ne seraient jamais puissants sans lui.

L’Afrique n’ayant jamais été colonisé sans la complicité des certains africains, se laisse de nouveau appâter pour continuer à demeurer la chasse gardée, ce continent qui reçoit et non celui qui donne.

En le faisant, elle oublie l’adage qui rappelle que la main qui reçoit est toujours en dessous de celle qui donne.

Quand on ne sait ni ce qu’on veut, ni où on va, d’autres avec leurs initiatives et leurs intérêts, vous montreront ce qui est bon pour vous et la voie à suivre.

Vis-à-vis de l’Afrique et des africains, c’est ce que la France fait depuis la nuit de temps et c’est de bonne guerre; au lieu de l’en vouloir, il va falloir plutôt, se réveiller enfin.

C’est évident que l’Afrique ne peut s’affranchir de la France du jour au lendemain, mais elle doit continuer à diversifier sa politique de coopération sans égard.

Sow Boubacar, Switzerland

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.