A LA UNEPolitique

SonapGate : Les Zones d’Ombre de l’Acquisition de la Villa au Texas par le Directeur de la SONAP

SonapGate : Les Zones d’Ombre de l’Acquisition de la Villa au Texas par le Directeur de la SONAP

Les révélations autour de l’achat d’une villa de luxe par Amadou Doumbouya, directeur général de la SONAP, continuent de faire des vagues. Après nos révélations, nos confrères de Jeune Afrique viennent appuyer la thèse d’un achat au comptant, écartant quasiment la possibilité d’un financement par emprunt immobilier. Cette nouvelle donne soulève des interrogations profondes sur les moyens financiers et la capacité d’endettement du directeur de la SONAP.

La possibilité que M. Doumbouya ait pu accéder à un prêt immobilier aux États-Unis est remise en question par son statut de non-résident et non-contribuable aux impôts américains, ajouté à cela, son revenu déclaré en Guinée semble insuffisant pour soutenir les conditions d’un prêt de la taille nécessaire à l’achat de la propriété en question. Comment, alors, a-t-il pu mobiliser une telle somme d’argent sans recourir à un prêt?

Les implications fiscales et légales de cette transaction sont complexes et préoccupantes. Si l’acquisition a été réalisée en espèces, cela pose la question de la conformité fiscale et du respect des lois contre le blanchiment d’argent. Il est indéniable que les instances financières impliquées, qu’il s’agisse de banques ou de notaires, doivent faire preuve de vigilance, surtout lorsqu’il s’agit de transactions impliquant des Personnalités Publiques Exposées (PPE).

Des plaintes semblent être en préparation, et il se murmure que le FBI pourrait être sollicité pour examiner l’affaire. Si ces informations sont confirmées, cela pourrait signifier que les autorités guinéennes et africaines auraient manqué à leur devoir de vigilance face à une transaction qui présente tous les signes d’une opération suspecte.

A LIRE >>  L'histoire de Sérhou Guirassy ne fait que commencer à s’écrire, n'en déplaise à ses détracteurs !

L’inaction du procureur spécial près la CRIEF et du garde des sceaux suscite l’indignation et l’incompréhension. La question se pose : pourquoi ces instances ne se saisissent-elles pas d’une affaire qui semble impliquer l’utilisation de fonds publics? Les citoyens guinéens ont le droit et même le devoir de réclamer des comptes, car il s’agit potentiellement de l’argent du peuple.

Alors que l’affaire continue de se développer, la transparence et la justice sont attendues de pied ferme. Les citoyens guinéens attendent des réponses claires et une action résolue des autorités compétentes.

Binta Barry pour conakrylemag.com

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.