A LA UNEPolitique

suite au tollé suscité par cette rocambolesque affaire de vol d’un ordinateur à l’AVIPA il semble que le scénario primaire aurait été quelque peu modifié.

Tiens, suite au tollé suscité par cette rocambolesque affaire de vol d’un ordinateur à l’AVIPA (Association des victimes, parents et amis du massacre du 28 septembre), il semble que le scénario primaire aurait été quelque peu modifié. On parle maintenant de données qui auraient pu être conservées quelque part. Sinon, voici la déclaration de dame Asmaou Diallo, présidente de l’Association suite au vol : « C’est l’ordinateur contenant toutes les données des victimes et autres sur le massacre du 28 septembre qui a été emporté par les malfrats. Pourtant, il y avait d’autres ordinateurs dedans mais c’est celui-là seulement qui a été pris… »

La police qui a fait le constat a déjà ouvert une enquête à propos.
Mais d’un autre côté, au lieu de poursuivre sans résultats apparents des cadres, la CRIEF devrait s’intéresser aux financements reçus par l’AVIPA des Nations-Unies et d’autres généreux donateurs en faveur des victimes du drame du 28 septembre 2009 depuis 13 ans maintenant. Qui sont les victimes recensées et identifiées, existent-elles au nombre communiqué, quelles ont été les clés de répartition, les différents montants perçus par l’AVIPA dans ce cadre, etc. ? Le Procureur de la CRIEF Aly Touré ferait là assurément œuvre utile.

Il s’agit tout de même selon l’ONU de plus de 150 morts, plus de 100 blessés et des centaines de femmes violées. L’AVIPA devrait facilement présenter cette centaine de femmes violées ce jour-là au stade.

Quand il s’agit d’un phénomène d’une extrême gravité comme celui-là, les problèmes devraient être traités sans sentimentalisme. Tant il est vrai que l’on ne devrait pas faire du business sur les cadavres des pauvres personnes mortes ou des femmes violées, comme il se murmure actuellement dans tout Conakry. Et si cela s’avère, ce serait vil, abject, nauséabond et immoral. Et si la justice des hommes se fait attendre, celle du Très Haut sera implacable ! En attendant, les Guinéens veulent savoir et comprendre. Ce qui ne serait pas trop demandé, ma foi !
Par Abdoulaye Sankara Abou Maco journaliste écrivain et professeur

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

A LIRE >>  Le retrait des agréments d'installation et d'exploitation de trois médias ( Djoma, Espace et Fim)

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.