A LA UNEPolitiqueSociete & divers

Transparence et Participation : Décryptage des 100 000 GNF de Frais de Dossier dans le Recrutement Public en Guinée

Le ministère de la Fonction publique en Guinée a récemment dévoilé les détails d’un concours de recrutement, accompagné de frais de traitement de dossier fixés à 100 000 francs guinéens. Au cours d’une intervention télévisée sur l’émission Les GG d’Espace TV, le ministre en charge, Julien Yombouno, a pris le temps d’expliquer en détail le raisonnement derrière ce montant et les implications de son utilisation.

Dans ses explications, le ministre a souligné un changement de perspective, indiquant que l’État ne pouvait plus se permettre d’adopter une approche providentielle dans le contexte actuel. Selon lui, les candidats qui réussissent à décrocher un poste bénéficieront de salaires de base significatifs, et la contribution initiale de 100 000 francs guinéens représente ainsi un investissement raisonnable dans leur future carrière professionnelle. L’idée est que les lauréats du concours contribuent à une partie des dépenses liées à leur recrutement.

Par ailleurs, le ministre a justifié le montant en évoquant les coûts logistiques substantiels associés à l’organisation d’un concours décentralisé. Bien que cette approche puisse être plus onéreuse, elle a été préférée pour éviter la congestion et assurer une sélection plus efficace des candidats.

Pour dissiper toute inquiétude quant à l’utilisation des fonds collectés, le ministre a tenu à garantir la transparence du processus. Il a affirmé que l’argent provenant des frais de dossier ne serait en aucun cas utilisé à des fins personnelles. Au contraire, il serait déposé dans un compte spécifiquement dédié et servirait exclusivement à couvrir les coûts liés au concours, ce qui vise à instaurer un niveau de confiance parmi les participants quant à la gestion appropriée de leurs contributions financières.

A LIRE >>  Le retrait des agréments d'installation et d'exploitation de trois médias ( Djoma, Espace et Fim)

Cependant, malgré ces clarifications, certains critiques persistent à considérer le montant de 100 000 francs guinéens comme excessif, suscitant ainsi des interrogations persistantes sur la justification de cette somme. La réponse du ministre met en lumière la nécessité d’équilibrer les coûts entre l’État et les candidats pour garantir un processus de recrutement équitable et efficient.

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.