Temps de lecture : 2 minutes

Depuis la fin de la coupe d’Afrique des nations 2015, le Syli de Guinée est privé de son capitaine vedette Ibrahima Traoré. L’international guinéen avait annoncé sa démission de l’équipe quelques temps après l’élimination de la sélection avec à sa tête le français Michel Dussuyer à la 30ème édition de la coupe d’Afrique des nations de football.

Pour les uns c’est le moteur de l’équipe, le maitre de jeu du syli national. Et pour d’autres, c’est tout simplement un «apatride». Le syli national qui doit rencontrer la Namibie pour une double confrontation les 12 et 15 novembre au compte des éliminatoires de la CAN 2017 sera toujours privé de l’attaquant du Borussia Münchengladbach.
Son club Allemand de première division a tenu en échec la Juventus de Turin du franco-guinéen Paul Pogba lors de son dernier match de poule en ligue des champions Européens.

Après beaucoup de démarche auprès du footballeur par le magna du football guinéen Antonio Souaré et certains proches du jeune, Ibrahima Traoré avait donné son accord pour un retour au sein de l’équipe. Mais comme par hasard le coup K O est passé par là aussi. Son père fonctionnaire au ministère des transports aurait été démit de ses fonctions par le ministre des transports Aliou Diallo qui estimerait que Dominique Traoré, le père d’Ibrahima, serait allé battre campagne en province dans la ville de Kindia au compte de l’union des forces démocratique de Guinée (U.F.D.G). Le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo l’opposant principal du président Alpha Condé.

A LIRE >>  Mondial de foot des U-20 : les 4 équipes africaines en 8èmes

Privé de son public et de son emblématique stade du 28 septembre pour des raisons d’épidémie, sur l’ensemble des deux matches joués au Maroc, et sur les six points possibles, le Syli n’a pris qu’un seul et petit point. L’international guinéen avait donné l’ensemble de ses primes de match de la CAN 2015 à la coordination de riposte contre la fièvre hémorragique à virus EBOLA.

Pour le retour de l’ex-capitaine de l’équipe nationale, faut-il rétablir son père dans ses fonctions?
Le Syli pourrait-il s’en sortir dans cette situation dans laquelle il se trouve sans son meilleur joueur du moment?

                    Par Boubacar Diallo (+224) 664 237 693 / 620 799 279

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.