ALPHA CONDÉ : A LA RECHERCHE D'UNE ARGUMENTATION POUR UN TROISIÈME MANDAT
Alpha Condé
Alpha Condé

ALPHA CONDÉ : A LA RECHERCHE D’UNE ARGUMENTATION POUR UN TROISIÈME MANDAT

Tous les dictateurs, ou dictateurs potentiels, se méfient de la classe politique intellectuelle. Il est question des intellectuels dans le sens strict. Des individus qui ne changent pas leur vision rationnelle des faits, quelle que soit la nature des pressions physiques, politiques, ou financières.

Sékou Touré, le président de la république de Guinée de 1958 à 1984, n’appréciait pas les politiciens intellectuels, ou intellectuels politiciens. Ces derniers comprenaient trop son élan politique. Avec sa politique de propagande ultra-populiste, il ne pouvait pas compter sur les individus rationnels. S’il l’avait fait, tout aurait été voué à l’échec. La Guinée n’aurait certainement pas connu le fameux camp Boiro, ni les pendaisons à travers les villes guinéennes, ni la fuite des cerveaux vers les autres pays.

Sékou Touré opta ainsi pour la politique de la pure propagande, qui commença par ce discours hypocrite face au colonisateur français : ” Nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage “.

Pendant 26 ans de pauvreté, les guinéens ne connurent la liberté. Sinon les assassinats, les tortures physiques, et les humiliations quotidiennes des familles entières qui refusaient les pensées uniques du parti-Etat.

Sékou Touré élimina, presque, tous ses opposants et intellectuels du pays, et força d’autres à s’exiler. Une machination politique sanglante qui réussit grâce à l’appui fondamental d’une classe ignorante, qui ne comprenait absolument rien de la politique politicienne.

Une politique politicienne qui visait à endormir, amadouer, ou endoctriner les couches de la société guinéenne les plus vulnérables : les analphabètes ( plus de 70 pour cent de la population ), les jeunes, et les femmes.

A la tête des gouvernorats en Guinée, des personnes nommées, en général, ne savaient ni lire, ni écrire. Moussa Sakho, gouverneur de la région de Kindia dans les années 70, est un exemple. Il ne savait ni comment apposer sa signature sur un bout de papier officiel.

Avec des gens pareils dans les structures de l’Etat, Sékou Touré avait la tâche facile. Pendant 26 ans, il réussit à faire régner sur la Guinée l’une des dictatures les plus sanglantes de la terre.

Aujourd’hui, Alpha Condé, président de la république de Guinée, qui se vante pourtant d’avoir combattu pendant longtemps cette politique sanglante de Sékou Touré, ne possède aucune manière honorable pour nous dire, pendant sa visite à Kindia, la semaine dernière : ” En 1958, les blancs voulurent imposer Barry Diawadou à la tête de la Guinée, mais les femmes s’opposèrent, fermement…” .

Mais un président très âgé ( 78 ans ), de surcroît, qui s’approche de la fin de son mandat politique, a-t-il vraiment besoin de donner des discours qui divisent la nation guinéenne? Au lieu de jeter des fleurs sur le régime sanglant de Sékou Touré, Alpha Condé n’a-t-il pas d’autre chat à fouetter dans la réconciliation ethnique de la Guinée, avant la fin de son mandat présidentiel?

La question du troisième mandat présidentiel que vise Alpha Condé est une véritable quadrature du cercle. Nous sommes au siècle 21 : les mentalités ont considérablement évolué par rapport à celles des années d’indépendance.

Qu’Alpha Condé tente, à la manière de Sékou Touré, de s’appuyer sur les couches vulnérables de la société guinéenne pour fortifier ses argumentations de la présidence à vie, c’est peut-être l’attitude politique la plus bête qu’on ne puisse imaginer.

Vive la démocratie ! Vive la république ! Vive le respect des lois de la Constitution !

Naby Laye Camara
Bruxelles ( Belgique )

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Cérémonie de remise de tables-bancs au lycée Elhadj Oumar Tall.

Cérémonie de remise de tables-bancs au lycée Elhadj Oumar Tall.

Cérémonie de remise de tables-bancs au lycée Elhadj Oumar Tall. DINGUIRAYE RÉFLEXION ACTION vient au …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.