A LA UNELes perles de sankara

Apprendre ces fondamentaux du journalisme par Abou Maco

Un article d'Abdoulaye Sankara Abou Maco journaliste écrivain et professeur de français

Apprendre ces fondamentaux du journalisme :

Pour répondre à ceux qui accusent les journalistes de tous les maux de la terre, prenez le temps de lire ce qui suit. Lisez ce qui est écrit dans un style simple et abordable ! Pas ce que vous avez dans la tête. Sinon, cette lecture n’aura servi à rien.
Il faut d’abord savoir qui est quoi ! Quand vous arrivez devant les locaux d’un journal papier, une radio ou une télévision, ce n’est pas tous ceux qui travaillent là qui sont journalistes. Un média, c’est une entreprise. Il faut des travailleurs comme les administrateurs, les gardiens, les chauffeurs, personnel de nettoyage et autres.
Parmi ceux que vous entendez ou que vous voyez à la télévision, ce n’est pas tout le monde qui est journaliste. Il y a le présentateur. Ça c’est pour les informations. Ce présentateur est joli garçon ou une dame élégante qui parle et articule bien. Son rôle est de présenter le travail des journalistes qui vont en reportage.
Pour les magazines de divertissement par exemple, vous avez un animateur. Il peut être journaliste, mais l’animation n’est pas réservée aux seuls journalistes. L’animateur connaît le monde de la musique, ou de la littérature, ou encore du cinéma et du théâtre. Il est à l’aise pour en parler avec les artistes. Son rôle consiste à aider les artistes à passer sur les ondes, parce que le micro fait peur.
Le travail du journaliste, c’est d’aller collecter les informations. Le journaliste va puiser l’eau. Le présentateur et l’animateur sont chargés de remplir les bassines, les seaux ou les canaris dans la maison.
Maintenant le reportage. Il s’agit d’aller chercher l’information sur le terrain. Là également, c’est un travail très encadré. On ne raconte pas ce qu’on veut. Le journaliste va chercher l’eau, mais ce n’est pas lui qui a creusé le puits. Il doit donner la parole à ceux qu’il va voir. Si le journaliste parle plus que ces gens, c’est raté. Et il y a plusieurs phases.
L’intro, c’est pour expliquer pourquoi on va faire ce reportage et pas un autre. Il ne faut pas que quelqu’un perde son temps à suivre un reportage qui a très peu d’intérêt pour lui.
Le reportage. On raconte ce qu’on voit. Et rien d’autre. Les souvenirs d’enfance, les querelles avec son épouse, ça ne regarde que le journaliste, et tout le monde s’en fout. Le journaliste dit ce qui se passe devant lui. Si ça ne plaît pas à quelqu’un, on n’en a rien à cirer. Il donne la parole aux acteurs pour expliquer leur travail. Une fois que le journaliste a fait ça, il a fait un bon travail.
Le commentaire. On ajoute des explications pour aider le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur à mieux comprendre. Et rien d’autre. On n’est pas là pour écouter les difficultés financières de fin de mois du journaliste.
Il y a bien d’autres choses. Parce que c’est un travail complexe. C’est à la fois technique et artistique. Et un média peut faire du mal. C’est pourquoi le journaliste est très surveillé. Il ne faut pas croire que chacun se lève narines et ventre en l’air, il allume son micro, et il se met à raconter sa vie.

A LIRE >>  Je l'ai vécu ! Bonjour ! C'est un restaurant coté de Conakry en haute banlieue.

C’est un travail millimétré, parce qu’il y a le rédacteur en chef. C’est lui qui décide qui fait quoi, qu’est-ce qu’on diffuse et qu’est-ce qu’on jette à la poubelle. Et un rédacteur en chef, il n’a pas de cœur. Il ne sait pas blaguer. C’est un gars, on entre dans son bureau en tremblant. Un gars qui a toujours la mine serrée, on dirait il a des scorpions dans la poche. Un rédacteur en chef, tu vois pas beaucoup de gens aller dans son bureau. Même le type qui a enlevé son argent pour créer le média a peur du rédacteur en chef.

J’y reviendrai sûrement sur d’autres aspects de ce noble métier malheureusement confié aujourd’hui à des jeunes qui insultent les papas des autres avec leurs micros diaboliques ! (Sur la 1ère photo avec deux hommes de médias et sur la seconde avec feu le célèbre historien-écrivain, le professeur Djibril Tamsir Niane).

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.