A LA UNECulture

BIOGRAPHIE DU REGRETTÉ MORY DJELI DEEN KOUYATÉ, L’ARTISTE AUX PECTORAUX D’ACIER !

BIOGRAPHIE DU REGRETTÉ MORY DJELI DEEN KOUYATÉ, L’ARTISTE AUX PECTORAUX D’ACIER !

Son enfance

Né en 1963 à Siguiri, dans une famille de griots (djélis), Mory Djély Deen Kouyaté débute sa carrière musicale à Kankan alors qu’il n’avait que 15 ans. Elevé par sa marâtre, Mory Djély Deen Kouyaté n’a pas poussé les études bien qu’il soit le fils d’un intellectuel.
 » J’ai grandi avec la seconde épouse de mon père qui n’avait pas d’enfants. J’ai été élevé par cette dernière qui a assuré mon éducation. J’ai chanté d’ailleurs dans une de mes chansons pour elle dans le titre  » N’nah Nako ». Elle s’appelle Nako Kouyaté. J’étais plus proche d’elle et je l’ai connue en tant que mère autant que ma mère biologique Djéné Kouyaté. J’ai grandi dans une famille africaine et cela m’a suffisamment forgé et montré l’importance de la famille. J’ai vécu une enfance pleine de leçons « .

Chant contre études

Dès sa tendre enfance, Mory Djély éprouve une ambition pour la musique et abandonne l’école en au CEP, précisément en classe de 6ème année. « Mon père était un intellectuel, mais j’ai abandonné les études en 6ème année parce que je n’étais pas ambitieux côté scolarité. Pourtant, mon père était un intellectuel et mon grand frère a été député de Siguiri. Mais, je me suis englouti dans le monde musical et la culture de griot m’a très vite embarqué. Mon père, parfois, me tapait pour ne pas que je chante. Mais, j’aimais la musique et je suis un griot (djéli) né« , raconte-t-il.

Son parcours

Mory Djély a un palmarès bien rempli. 7 albums dont certains lui ont valu des distinctions tant au niveau national qu’international.
« J’ai partagé des concerts avec de grandes stars un peu partout dans le monde. Comme Jean-Philippe Rykiel, Tiken Jah Fakoly et tant d’autres célébrités. J’ai 7 albums qui m’ont valu plusieurs prix en Guinée et à l’international « , confie l’artiste.
Depuis 2016, Mory Djély était installé en France avec sa famille.
 » Je suis tombé malade en 2007. J’ai été évacué au Maroc et on m’avait demandé d’arrêter de chanter. Mais, j’ai continué à chanter et j’ai sorti un album « , disait il en promettant de revenir bientôt en Guinée pour se consacrer à la musique et à la formation de jeunes musiciens.
Malheureusement ce retour n’aura jamais lieu car notre belebeleba s’est couché pour de bon hier Samedi 22 juin 2024 plongeant toute une nation dans un profond émoi.
Khalil Djafounouka KABA
PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

A LIRE >>  Parlons des sacrifices que font les pèlerins à leur retour du Hajj en Guinée

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.