Accueil » Interview » Boubah Sampil : Les corrompus sont les arbitres et le corrupteur est Antonio Souaré qui est le président de la Ligue
Antonio souaré
Antonio souaré

Boubah Sampil : Les corrompus sont les arbitres et le corrupteur est Antonio Souaré qui est le président de la Ligue

Dans une interview accordée à notre rédaction le 2 janvier, Aboubacar Dinah Sampil, Vice-président de la Ligue guinéenne de football professionnel (LGFP) et président de l’AS Kaloum, s’en est pris ouvertement à Antonio Souaré, président de la LGFP et du Horoya AC qui, selon ses propos, a pris le football guinéen en otage. Dans cette interview, il parle également du mauvais fonctionnement de la LGFP et de son soutien à Salifou Camara ‘’Super V’’.

JE SUIS PRÊT POUR LE COMBAT QU’IL VEUT ENGAGER

Des rumeurs persistantes font état de la volonté du Président de la Ligue guinéenne de football (LGFP), de vous évincer de votre poste de Vice-président. Qu’est-ce que cela vous inspire comme réaction ?

Aboubacar Sampil : D’après mes informations, un plan machiavélique est en train d’être monté pour organiser le plus rapidement possible des élections au niveau de la Ligue professionnelle, à travers le Comité de Normalisation, dans le seul but de m’évincer. Ce n’est pas au Comité de Normalisation d’organiser des élections au niveau de la Ligue professionnelle. On dit souvent que je ne participe pas aux réunions. Mais il faut savoir qu’aucune réunion n’a été convoquée normalement au niveau de la LGFP depuis sa création.

Tout se passe au niveau d’Antonio Souaré. J’apprends aussi comme deuxième hypothèse, qu’il veut me suspendre. Mais Antonio Souaré doit comprendre qu’il n’a pas la possibilité de me suspendre, ni organiser un semblant d’élection pour m’éliminer. S’il tente de le faire, je n’hésiterai pas une seule seconde à saisir la CAF, la FIFA et le TAS. Je ne me laisserai pas faire, car je suis prêt pour le combat qu’il veut engager.

S’IL A LA MALADRESSE DE S’EN PRENDRE À MOI, TOUTE LA COMMUNE DE KALOUM SE LÈVERA CONTRE LUI

Qu’est-ce qui explique cette situation, selon vous ?

En fait, Antonio Souaré a l’intention d’affaiblir l’AS Kaloum et ainsi tuer la concurrence au niveau du championnat national de Ligue 1, dans la mesure où seul ce club est capable de rivaliser avec le Horoya AC dont il est le président. Il dit partout qu’il va tuer l’AS Kaloum. Je dénonce avec vigueur cet état de fait, car dès qu’il y a une position dominante, il n’y a plus de concurrence. Aujourd’hui, le football guinéen est pris en otage par Antonio Souaré, mais peu de personnes osent le dire ouvertement.

A LIRE >>  Le JT du 29/05/2017 de la RTG Koloma

Au niveau de la Ligue guinéenne de football professionnel, tout est arrangé pour le Horoya AC au détriment de l’AS Kaloum. Il a la haine contre notre club. Mais l’AS Kaloum dont je suis le président est prête à affronter Antonio, car il y va de la survie du club. Il doit savoir que nous sommes prêts pour le combat. S’il a la maladresse de s’en prendre à moi, toute la Commune de Kaloum se lèvera contre lui. Je suis prêt à l’affronter non seulement sur le plan national, mais aussi sur le plan international. Si Antonio Souaré prend des décisions inappropriées, je suis prêt à saisir les grandes institutions qui gèrent le football, à savoir la CAF, la FIFA et le Tribunal arbitral du sport.

DEPUIS QU’ANTONIO SOUARÉ EST PRÉSIDENT DE LA LIGUE, LE PUBLIC SPORTIF VA MOINS DANS LES STADES

Selon vos propos, tout n’est pas rose au niveau de la Ligue guinéenne de football professionnel, alors que du côté de l’entourage d’Antonio Souaré, on parle d’un bilan élogieux. Qu’est-ce qui explique ce contraste ?

  1. Aujourd’hui, pour la première fois dans ce pays, les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 ont démarré leurs compétitions respectives sans subvention. Cela veut dire que tout ce débat était basé sur le mensonge. Si la même personne continue à parler et qu’on l’écoute, cela veut dire que nous sommes devenus fous. La Ligue guinéenne de football professionnel est la Ligue Horoya du football professionnel et vous le savez très bien. Aujourd’hui, au niveau du football guinéen, c’est la corruption. Depuis que la Ligue professionnelle a commencé ses activités, c’est la corruption qui prévaut. Nous avons vécu des périodes extrêmement difficiles dans ce pays. Il y a un arbitre qui a affiché son soutien au Horoya AC et qui est toujours choisi pour diriger les matches qui opposent l’AS Kaloum au Horoya AC. Nous avons demandé sa révocation, le Horoya a refusé parce c’est le président du Horoya AC qui est en même temps le président de la Ligue. A partir de là, comment voulez-vous que le football marche. Les corrompus sont les arbitres et le corrupteur est Antonio Souaré qui est le président de la Ligue et qui est à la base de tout cela. Il n’y a jamais eu ça dans le football guinéen. Sur un autre plan, le constat est très alarmant car depuis qu’Antonio Souaré est président de la Ligue, le public sportif va moins dans les stades.
A LIRE >>  Alpha Condé préside la session ordinaire de la conférence des chefs de l'Etat et de gouvernement de la CEDEAO

ANTONIO VEUT ÊTRE PRÉSIDENT DU HOROYA AC, DE LA LIGUE GUINÉENNE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL, DE LA FÉDÉRATION GUINÉENNE DE FOOTBALL, DU COMITÉ D’ORGANISATION DE LA CAN 2023 (COCAN), VOIRE PEUT-ÊTRE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Antonio Souaré serait sur le point d’annoncer sa candidature au poste de président de la Fédération guinéenne de football. J’imagine que vous ne partagez pas ce point de vue ?

Antonio veut être président du Horoya AC, de la Ligue guinéenne de football professionnel, de la Fédération guinéenne de football, du Comité d’organisation de la CAN 2023 (COCAN), voire peut-être président de la République. Ce n’est pas possible. Mais tout le monde ferme les yeux et le laisse faire. En réalité, il ne veut pas lui-même annoncer sa candidature. Il est en train d’instrumentaliser des jeunes pour créer des mouvements de soutien, afin de faire croire à l’opinion qu’il a été obligé par le peuple de se présenter comme candidat. Il a trouvé cette formule car il est rattrapé par ses propos. Comme vous le savez, il a clamé haut et fort depuis plusieurs années qu’il n’est pas intéressé par le poste de président de la Fédération guinéenne de football. Il sait que s’il se présente comme candidat, je deviens automatiquement président de la Ligue et de facto Vice-président de la Fédération guinéenne de football. Il est contre ce principe et c’est pourquoi il veut engager le bras de fer avec moi.

Tout le monde sait aussi qu’après l’adoption des nouveaux Statuts de la Fédération, Antonio Souaré a organisé une rencontre à Yorokoguia avec les membres statutaires pour distribuer de l’argent. C’est de la corruption pure et simple. Le comble dans tout cela, c’est que le CONOR est sous ses pieds.

POUR FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DU FOOTBALL GUINÉEN, IL FAUT RAMENER SALIFOU CAMARA ‘’SUPER V’’

Vous avez affiché publiquement votre soutien à Salifou Camara ‘’Super V’’ depuis quelques semaines. Pensez-vous qu’il est l’homme de la situation ?

A LIRE >>  Guinée le JT 20H du 30/05/2017 de la RTG Koloma

Pour moi, c’est le leader du football guinéen. C’est le seul qui peut rehausser le niveau du football guinéen dans l’impartialité. C’est le seul qui est neutre.

Mais ce n’est pas parce qu’on le soutient qu’il va défendre l’AS Kaloum. Nous avons été défavorisés quelques fois quand il était président, mais c’est facile à comprendre que quand il y a un parti pris. Si je me suis investi dans le football, c’est en grande partie à cause du président Salifou, car c’est un professionnel. Si j’ai financé pendant trois ans le football guinéen à travers Nimba Mining, c’est à cause de lui.

Mais s’il n’est pas là, moi je ne crois plus au football guinéen. De nos jours, j’investis moins dans l’AS Kaloum, parce que ce club est mis en minorité par un groupe d’individus qui croient que l’AS Kaloum doit disparaître. Aujourd’hui, à la Fédération guinéenne de football, il faut un homme qui est neutre et qui a la compétence pour diriger le football guinéen.

Je crois et j’insiste dessus, si quelqu’un de Horoya vient à la tête de la Fédération, l’AS Kaloum ne sera pas d’accord et si quelqu’un de l’AS Kaloum vient à la Fédération, le Horoya ne sera pas d’accord. Je crois que pour favoriser le développement du football guinéen, il faut ramener Salifou Camara ‘’Super V’’ à la tête de la Fédération guinéenne de football. Pendant des années, la Fédération n’avait pas de siège digne de ce nom.

C’est grâce à lui que le siège de la Fédération guinéenne de football a été construit. Il a commencé la construction de l’hôtel qui doit accueillir les sélections nationales, mais depuis qu’il est parti les travaux sont arrêtés. Tout le monde a pu constater que Salifou Camara est quelqu’un de compétent, qui a une ouverture sur le plan international et qui ne raconte pas de conneries, qui ne peut pas dire que les clubs vont avoir un milliard de Francs guinéens comme subvention.

Source: Guinée Sports

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*