Bruxelles ouvre une « enquête approfondie » sur le rapprochement entre Boeing et Embraer

[ad_1]

La Commission européenne a ouvert « une enquête approfondie » sur le projet de co-entreprises entre le brésilien Embraer et l’américain Boeing, a déclaré l’institution vendredi soir dans un communiqué.

Cette enquête doit permettre « d’apprécier le projet de création de deux entreprises communes par Boeing et Embraer au regard du règlement de l’UE sur les concentrations », précise la Commission. Elle « craint que l’opération ne réduise la concurrence sur le marché des avions commerciaux ».

« Nous voulons veiller à ce que les concentrations dans le secteur de l’aviation commerciale ne réduisent pas de manière significative l’exercice d’une concurrence effective sur les prix et le développement de produits », a déclaré la commissaire chargée de la concurrence, Margrethe Vestager, citée dans le communiqué.

Dans un communiqué commun, Boeing et Embraer ont affirmé que leur projet demeurait « soumis à une approbation réglementaire » et avait déjà fait l’objet d’une évaluation positive des autorités américaines.

Les groupes s’engagent par ailleurs à participer aux investigations de l’UE. Ils ont ajouté que l’enquête signifiait que leur plan initial visant à achever leur rapprochement à la fin de cette année serait repoussé à « début 2020 ».

Contexte de forte tension

Cette annonce intervient dans un contexte de forte tension entre Américains et Européens. Washington a annoncé mercredi vouloir frapper 7,5 milliards de dollars de produits européens de tarifs douaniers punitifs, après avoir reçu le feu vert de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le cadre de la bataille juridique de 15 ans entre Boeing et Airbus. Bruxelles a promis de riposter aux sanctions américaines.

L’opération envisagée consiste à créer une entreprise commune contrôlée exclusivement par Boeing, qui reprendrait les activités mondiales d’Embraer dans le domaine de l’aviation commerciale (développement de produits, production, marketing, services). Une seconde entreprise commune contrôlée conjointement par les deux entreprises, qui serait chargée de la commercialisation de l’avion militaire Embraer KC-390, verrait aussi le jour.

La Commission « craint que l’opération envisagée ne supprime le troisième plus grand concurrent mondial, Embraer, sur le marché déjà fortement concentré de l’aviation commerciale ». Elle « pourrait donc se traduire par une hausse des prix et une réduction du choix », ajoute-t-elle.

L’opération a été notifiée à la Commission le 30 août. Elle a jusqu’au 20 février pour prendre une décision. A l’issue de l’enquête, si les doutes de la Commission persistent, elle pourrait demander des cessions d’actifs.



[ad_2]
Copyright Source link

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Me Mohamed Traoré

Notre société appelle de tous ses vœux le changement mais elle n’est pas prête à changer.

Beaucoup de Guinéens sont consciemment ou inconsciemment des receleurs de biens publics détournés ou de …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !