Confondre l’état d’âme à la loi est l’une des causes réelles de l’impunité en Afrique
Mohamed Diawara

Confondre l’état d’âme à la loi est l’une des causes réelles de l’impunité en Afrique

Confondre l’état d’âme à la loi est l’une des causes réelles de l’impunité en Afrique, il est évident que partout où l’impunité est monnaie courante, chaque citoyen se croit être au-dessus de la loi par conséquent, la désobéissance civile et l’irrespect des lois de la République deviennent récurrents.

Au fait, l’absence de sanction à l’encontre de l’auteur d’une infraction établie, qui ne peut prétendre à aucune excuse légale de responsabilité entraîne le mépris des autorités d’un Etat.

Si on sanctionnait vraiment les crimes économiques commis par des personnes estimées « intouchables », nous pourrions plus ou moins espérer à la limitation des tumultes sociaux mais hélas ! La politique, au lieu d’être saisie par le droit se moque constamment du droit dans la plupart de nos Etats .

Pour l’information de toutes et tous , à l’instar d’autres Etats épris de justice et de bonne gouvernance, nous avons réaffirmé notre volonté de promouvoir la bonne gouvernance et de lutter résolument contre la corruption et les crimes économiques qui sont d’ailleurs imprescriptibles. Donc, il nous est donné d’agir à tout moment car, de même le temps passe, de même une génération succède à l’autre à la tête des institutions.

En effet, il ne peut y avoir aucun doute, pour une raison politique ou autre, le refus d’engager des poursuites pénales à l’encontre des personnes prétendument « intouchables » et qui, par leurs agissements portent gravement atteinte à l’intérêt général, à la quiétude sociale, la paix et la concorde ne peut prospérer pour de bon.

Chaque Etat doit avoir peur que l’impunité ne fasse disparaître ses valeurs démocratiques car, comme disait l’autre : 《Un gouvernement démocratique qui abdique face à l’impunité lègue à ses citoyens un avenir de corruption et de profonde immoralité, vidant de tout son sens les notions même de démocratie et de paix》.
Qu’on me dise à présent, y a-t-il une personne plus influente que la loi? Non! Donc, aucun magistrat, où qu’il soit, n’a le devoir de cautionner l’irrespect des lois de la République.

Just to say hi to everyone, I was just on my way.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Me Mohamed Traoré

La loi sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel. Cette loi est totalement dévoyée.

Les députés de l’ancienne législature (2013-2018) devraient nous dire quelle était leur motivation en adoptant …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.