A LA UNELes perles de sankara

Coup de gueule à nos amis des tribunaux !

On va se parler face à face, les yeux rouges dans les yeux rouges.

Coup de gueule à nos amis des tribunaux !
On va se parler face à face, les yeux rouges dans les yeux rouges. A découvert et sans faux-fuyants. Les tribunaux nous appartiennent, à nous les moins que rien.

Ce sont nos impôts qui ont financé les écoles et les études des juges. Ce sont nos impôts qui ont financé les tribunaux où vous venez jouer les cow-boys. Ce sont nos impôts qui financent vos salaires et autres traitements. Oui, nous les « Venus Directement de la Campagne ».

Nous avons consentis tous ces efforts, c’est pour que vous soyez à notre service. Oui, nous qui ne comprenons jamais rien.
Vous n’avez pas le droit d’utiliser nos tribunaux à votre convenance. Vous êtes là pour travailler comme nous, nous le voulons. Les tribunaux ne sont pas votre propriété privée et la Justice est désormais la boussole qui guide les actions de tous. Dépêchez vous de vous mettre ça dans la tête. Ne nous obligez pas à vous le rappeler.

Si chaque corporation va utiliser sa position pour dominer les gens, il n’est pas sûr que les juges sortent gagnants. N’oubliez pas qu’un jour vous serez malades et qu’alors vous allez vous retrouver étendu sur la table d’opération d’un médecin. Et une erreur médicale, ça peut arriver. Quand vous les supers juges, vous allez au bar, n’oubliez pas que ce sont les petites mains des serveuses que vous méprisez qui préparent vos boissons.

A LIRE >>  Dieu est insondable et le miracle Dalein est inévitable. Par Habib Marouane Camara, éditorialiste.

Et si un petit quelque chose se retrouve dans votre boisson, c’est juste un coup du sort. Pour vous dire que l’humilité et la conscience professionnelle sont des ingrédients nécessaires pour le vivre-ensemble.

Pour rester à côté ici, nous autres journalistes, nous connaissons vos affaires à vous autres magistrats. Les sales affaires comme les autres. Quand on a parlé de faux diplômes, nous avons bien vu qui a tremblé ou pas. Et nous sommes allés vérifier les cursus de chacun d’entre vous. Nous savons les adresses des villas où se pratiquent les partouzes et les orgies. Les juges prébendiers, nous les connaissons.

Mais nous avons laissé dormir ces affaires scabreuses, parce que la quiétude sociale est un objectif noble. À vous de voir si ça vaut vraiment le coup d’aller plus avant dans la confrontation. Ne venez pas dire après que je ne vous ai pas prévenu.

Je m’adresse à Charles Wright ministre de la Justice, aux autorités gouvernementales et au Conseil Supérieur de la Magistrature. Mettez de l’ordre dans cette usine à gaz ! Un peu de salubrité dans cette justice poubelle. Nous, la grande masse des « rien du tout » là, nous n’avons rien fait pour mériter ce traitement qui nous est infligé aujourd’hui par nos propres rejetons.

A LIRE >>  Les vérités qui fâchent : Il n'y a pas de petite injustice.

Et ce qui arrive aujourd’hui n’est pas de notre faute. Bon, c’est vous qui avez fouillé le tas d’ordures, et vous avez déterré les scorpions. Petite cause, grands effets. Je vais dormir, Canal a fini de regarder son film « Docteur Justice ».

Abdoulaye Sankara Abou Maco 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.