Les Curtis de Kissing dans le Rio Pongo.
Les Curtis de Kissing dans le Rio Pongo.

Les Curtis de Kissing dans le Rio Pongo.

Piste de recherche et Opportunité touristique.
Kissing est le nom d’une rivière qui se jette dans un bras de mer dans un village qui porte son nom Kissing.
Il y a un pont au dessus de ce point de rencontre; c’est l’ancienne route Boffa-Boké.

Il y avait des négriers dont Benjamin Curtis.
Avant de vous parler de cette recherche et de parler Tourisme, permettez cette anecdote.

Une Américaine rendait visite à sa grand mère dans une maison de retraite et un jour, la vieille lui parla des coupure de presse qu’elle avait dans une malle. Un jour, la petite fille demanda à empoter ses journaux pour les lire par curiosité.

Elle fut surprise de découvrir que son grand père ou arrière grand père (je ne me souviens plus très bien), était un marin qui travaillait dans un bateau qui allait chercher des esclaves au Rio Pongo. Elle fit part de ses découvertes au journal local. Le journal publia son histoire. Il y avait un article sur Benjamin Curtis de Kissing. Voilà comment Mouser a découvert ces histoires sur le Rio Pongo.

Dans mes recherches, je les lisais mais sans tenir compte maintenant que vise large, il y a la nécessité d’y retourner.
Benjamin Curtis venait de Boston, après un séjour sur les Iles de Los, il s’installa à Kissing.

L’ article du journal va permettre à Mouser de découvrir ceci. Un navire Anglais bombarda Kissing lors d’une patrouille et quand cela arrivait, le négrier se cachait et il revenait continuer ses activités.

Pas Benjamin Curtis qui va s’embarquer pour Boston et porter plainte au tribunal contre le gouvernement Anglais. Il a fait un inventaire des biens perdus, il va dire que ces biens appartiennent à un ami qui lui a demandé de les garder. Il veut que l’ Angleterre lui rembourse pour qu’ il puisse rembourser son ami. Il avait toujours des tours dans son sac. Au Rio Pongo, on disait de ne jamais lui faire confiance à 100%. Je n’invente rien
Un procès qui fera sensation dans les journaux. Je n’avais pas cherché à connaitre la suite. Les journaux indiquent que Benjamin Curtis avec femme et enfants à Boston.

Autre découverte de Bruce Mouser, quand les bateaux n’arrivaient plus à faire entrer des esclaves en Amérique, les négriers cherchaient de nouvelles destinations. Un négrier du Rio Nunez par exemple (région de Boké), envoya deux de ses enfants à Cuba pour étudier et s’y installer comme ses représentants.
Benjamin Curtis va tout simplement épouser une cubaine qui va le représenter et avec qui il a eu des enfants.

Mon idée est qu’en cherchant un peu, nous pouvons trouver à Boston et à Cuba des descendants de Benjamin Curtis.

Organiser une rencontre des ces Curtis à Kissing pour créer une nouvelle destination touristique. Juste une idée.
Nb: je parle de ces histoire de mémoire c’est pour cela que je ne donne pas de dates, c’est quand je vais m’y replonger que je donnerai des détails et des dates. La saga du Rio Pongo continue.

Photo: Le quai de Kissing.

Paul Théa

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

ALpha Condé et le président Ibrahim Boubacar Keïta

Takana “Nous ne sommes pas avec ce système. Il faut que les gens aient le courage de dire la vérité à Alpha Condé.”

«Je veux qu’on reste confiné jusqu’en décembre 2021 parce qu’on est habitué de tout ça …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !