A LA UNELibre opinion

Édito : Six mois, six (06) erreurs de Mamadi Doumbouya (Marouane )

Six mois, six (06) erreurs de Mamadi Doumbouya (Marouane )

Une transition n’est pas un pouvoir normal, et ce n’est ni un mandat légal.
Le 05 septembre 2021, après la prise du pouvoir par les putschistes du CNRD, un vent d’espoir a soufflé sur la Guinée. Le départ de Alpha Condé était une libération, et une réconciliation avec Dieu. Mais très malheureusement, le Colonel Mamadi Doumbouya a vite pris goût du pouvoir. Six (06) mois après, il oublie qu’il est un Président par le hasard du destin. Alors qu’il se comporte comme un élu normal. Lui, qui avait promis de ne plus répéter les erreurs du passé, fait comme son bienfaiteur (Alpha Condé), à qui, il a rendu un vilain et mauvais service.
Depuis, le Colonel qui se croit guide suprême et envoyé de Dieu sur terre se permet de tout faire et tout seul. Mais très malheureusement, avec la contrainte de la fonction et l’exigence de l’opinion qui est de plus en plus pressante et forte, le Colonel se retrouve dos au mur mais il ne réalise pas la profondeur de la crise actuelle. Avec la symphonie des courtisans, le Colonel se voit toujours dans les étoiles alors qu’il est dans les nuages. Ce n’est pas surprenant, c’est un militaire qui n’est pas fait pour la fonction de Président. Il peut diriger une troupe mais pas une République entière.
Très malheureusement, le Colonel est aujourd’hui confronté à ses propres déboires. Il a commis, en si peu de temps, six (06) erreurs fatales.
Premièrement, c’est la charte de la transition.
Il a fait et fait écrire ce que bon lui semble. Les acteurs politiques concernés par la gestion du pouvoir n’ont pas été consultés. Même si ces derniers ont applaudi, mais c’était un piège. Ils n’ont pas voulu avoir tort dès le départ. Ils ont accompagné mais avec une certaine retenue.
Deuxièmement, c’est le refus d’ouvrir un couloir de dialogue.
Le Colonel pense avoir l’estime de la majorité ou l’adhésion populaire à son projet de refondation de l’État. Il a oublié que la radicalisation du pouvoir Condé l’a conduit vers l’échec. Et Mamadi n’a pas tiré la leçon. Il a écouté ses Conseillers et autres assoiffés du pouvoir qui n’ont de potentiel à vendre que dans une période trouble.
Troisièmement, c’est le mauvais casting de son gouvernement. Il nomme un PM sans aucune assise politique. Il fabrique des Ministres méconnus par le peuple alors qu’une transition repose sur la légitimité des acteurs. C’est une erreur fatale. Aucun de ses ministres ne peut mobiliser une dizaine de personnes par conviction.
Quatrièmement, c’est quand le Colonel veut se comporter en Président normal.
Le Colonel a vite confondu foule et peuple. Cependant, il oublie que le Guinéen aime tout ce qui est nouveau mais attache plus de prix à l’ancien. Mamadi a succombé aux applaudissements de la rue.
Cinquièmement, c’est son caractère amnésique. Le Colonel oublie vite. Il ne se rappelle plus qu’il n’a ni ami dans la classe politique, ni promotionnaire dans l’armée. Il est seul.
Sixièmement, c’est le flou qui caractérise la conduite de la transition.
Six mois après, aucune visibilité sur la transition. Le Colonel veut jouer à la montre pour gagner plus de temps. C’est contreproductif, pourtant. L’usure au pouvoir par un militaire finira toujours en sa défaveur. Une transition, c’est pour un petit temps mais pas égal à celui d’un mandat légal. Astakfirlahi!
Le Colonel doit comprendre qu’il doit tout à son destin et non son courage ou sa force. Mais très malheureusement, il se voit plus en homme providentiel qu’en homme passager.
Alors qu’il avait exprimé vivement que cette transition soit la dernière dans notre pays. Cependant, il ne fait absolument rien pour garantir cela. Lui qui a pris les armes pour se hisser au sommet a donné l’exemple aux autres qu’en Guinée, c’est possible de faire un coup d’État à un Président élu à plus forte raison qu’un putschiste.
Osons dire la vérité!
Il est pour lui de changer avant qu’il ne soit trop tard!
Source in lerevelateur224.com
Par Habib Marouane Camara, éditorialiste.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Concertation et Dialogue : Les deux mots les plus utilisés actuellement par les guinéens .  Par Aboubacar Sakho  Journaliste

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.