A LA UNELibre opinionPolitique

En janvier et février 2007, on a dit que ce sont les forces de l’ordre qui avaient tiré sur les manifestants.

En janvier et février 2007, on a dit que ce sont les forces de l’ordre qui avaient tiré sur les manifestants.

Tout lemonde où presque est d’accord. Le pouvoir d’alors n’avait pas cherché à nier les faits. En septembre 2009, on a dit que ce sont les forces de l’ordre qui avaient tiré sur les manifestants réunis au Stade du 28 septembre. Cela n’a pas fait l’objet d’aucune véritable contestation.

 

Ceux qui sont supposés être les donneurs d’ordre, bien présumés innocents, ont été inculpés( mis en examen). Les parties civiles attendent impatiemment le procès lié à cette affaire. Mais aujourd’hui, lorsqu’on évoque la responsabilité des forces de l’ordre dans les homicides pendant les manifestations, l’Etat use de toutes sortes d’arguties pour ne pas le reconnaître au lieu d’ouvrir une enquête sérieuse pour savoir ce qui s’est passé pour sécher les larmes des familles de victimes. Après les évènements tragiques du 28 septembre, le Capitaine Dadis avait au moins eu le courage et l’humilité de dire  » Je suis désolé ». Mais ce mot semblait faible eu égard à la gravité des faits. C’est cette absence d’empathie de la part de l’Etat face à des actes délictueux qui provoque parfois l’indignation.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  L'honorable Kory Koundiano aura marqué d'une façon indélébile l'histoire de ce pays.

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.