Entreprenariat : Le tourisme avec Mariama Sy, ex ministre et chef d’entreprises

Entreprenariat : Le tourisme avec Mariama Sy, ex ministre et chef d’entreprises

« Le secteur du tourisme aujourd’hui en Guinée est un secteur complètement sinistré par la maladie à virus Ébola qui, hélas, perdure encore dans notre pays. Cependant, malgré la construction de grands hôtels de haut standing dans la capitale, le secteur souffre du manque d’infrastructures adaptées à l’intérieur du pays (les hôtels, les sites touristiques aménagés, les centres artisanaux, les routes, les bus…etc.) ».

 

Présidente de l’association patronale des professionnels du tourisme, vice-présidente de la confédération patronale des entreprises de Guinée, secrétaire chargée du développement de la COFIG, Mme Sy Mariama Satina Diallo est aussi membre du groupe consultatif de l’AGSA du fonds monétaire international, du réseau des femmes anciennes ministre et parlementaire.

Ah oui ! le poste d’ex ministre du tourisme et de l’hôtellerie figure dans ses années d’expériences professionnelles. Par ailleurs, elle est présentement la présidente directrice générale du groupe Mondial Tours.

Une agence touristique qui permet à la Guinée d’optimiser les talents de son capital touristique à travers des domaines d’activités tels que : la restauration, le courrier express, la formation, etc.

 

Mariée et mère de quatre enfants, nous ne vous en dirons pas plus. Par cet entretien, nous lui donnons la parole pour vous en dire plus elle-même.

 

PDG d’une agence de tourisme, quel regard portez-vous sur le secteur touristique ?

 

Mariama Satina Diallo : Le secteur du tourisme aujourd’hui en Guinée est un secteur complètement sinistré par la maladie à virus Ébola qui, hélas, perdure encore dans notre pays. Cependant, malgré la construction de grands hôtels de haut standing dans la capitale, le secteur souffre du manque d’infrastructures adaptées à l’intérieur du pays (les hôtels, les sites touristiques aménagés, les centres artisanaux, les routes, les bus…etc.).

 

Comme vous voyez, il y a encore du chemin à faire pour développer le tourisme guinéen.

 

Votre agence Mondial Tours évolue dans plusieurs domaines. Quelle est votre mission exactement ? Quelle est son originalité ?

 

Mariama Satina Diallo : Nous évoluons dans le tourisme (tiketing, les eaux de Kilissi), l’évènementiel (l’organisation d’évènements), la restauration (les restaurants Africana), le courrier et colis express (UPS). En effet, la mission de l’agence est de vendre la Guinée à travers le monde en proposant un tourisme attractif à une nouvelle clientèle désireuse de connaitre une autre destination à travers une Afrique naturelle, écologique de découvertes et d’aventures.

 

Avec l’état des lieux actuels de notre pays, nous ne pouvons offrir pour le moment que ce type de tourisme qui, à sa niche marche très bien. D’ailleurs, c’est pour davantage réussir ce pari que nous avons mis en place l’association patronale des professionnels du tourisme que je préside et qui travaille actuellement sur un plan d’actions stratégique pour booster notre tourisme.

 

Pour tout dire, vous entendrez bientôt parler de notre APPTOUR qui auprès de l’office national du tourisme et du ministère du tourisme en partenariat privé/public allons à partir de la nature qui a forgé la vocation touristique de notre pays  faire de la Guinée une destination prisée, rentable, créateur d’emplois pour tous.

 

Êtes-vous optimiste pour la reprise et l’avenir du tourisme en Guinée ?

 

Mariama Satina Diallo : Bien sûr ! Avec une bonne volonté politique, la Guinée peut être la destination la plus prisée de la sous région. Car, c’est la nature même qui a forgé la vocation touristique de notre pays.

 

Quelle est la situation des femmes dans notre pays ?

 

Mariama Satina Diallo : Malgré ce que disent les textes, les femmes n’arrivent toujours pas à occuper les places qu’elles méritent dans la société guinéenne. Les dirigeants guinéens rappellent sans cesse que la construction de la nation ne peut s’opérer sans la participation de la femme, mais malgré tout, très peu de femmes occupent des postes de décisions.

 

Auparavant membre actif de la société civile. Selon vous, quelles sont les actions urgentes à mener pour faire évoluer les mentalités en Guinée sur le débat autour des élections ?

 

Mariama Satina Diallo : Je ne suis plus membre actif de la société civile comme dans le passé, je m’occupe plutôt de mes entreprises, mais à mon avis on doit calmer le jeu. Autrement dit, être des vrais patriotes, penser à l’’intérêt général au lieu de  l’intérêt particulier, bannir l’esprit ethnocentrique afin de pouvoir organiser des élections apaisées.

 

Le succès féminin fait peur aux hommes. Partagez-vous cette hypothèse ?

 

Mariama Satina Diallo : Les hommes sont malheureusement complexés devant les femmes qui ont du talent et un certain niveau d’éducation alors que nous sommes si complémentaires.

 

Merci de nous avoir accordé cette interview. Pour conclure, quel message souhaiterez-vous adresser ?

 

Mariama Satina Diallo : Je vous remercie et encourage toutes les femmes à quelque niveau qu’elle soit de s’armer de courage, de volonté et de persévérance pour conquérir la place qu’elles méritent.

 

Propos recueillis par mariama Biki Kaba.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Alpha Condé

la Guinée a raté une fois encore comme dans les années 1960, le train de la croissance en Afrique.

A la fin des années 1980, j’étais très inquiet à l’idée que le général Lansana …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.