Face au réchauffement climatique, le FMI milite pour un taxe carbone internationale Conakrylemag.com 1er site d'information en Guinée toute l'actualité en continu

Face au réchauffement climatique, le FMI milite pour un taxe carbone internationale

Pour les pays empêtrés dans les débats sur la façon de tenir les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, un rapport du Fonds monétaire international (FMI) apporte une réponse simple: une taxe carbone de 75 dollars la tonne de CO2 d’ici 2030.

Des économistes du FMI ont calculé dans un rapport qu’une telle taxe instaurée dans tous les pays du G20, permettrait de réduire suffisamment les émissions pour limiter le réchauffement de la planète à 2°C d’ici 2100, qui est la limite supérieure fixée par l’accord de Paris. Le monde en est à +1°C par rapport à la fin du XIXe siècle, et est sur une trajectoire de +3°C.

En taxant de façon ambitieuse les énergies les plus émettrices, les Etats accéléreraient les changements de comportements des consommateurs qui seraient incités à consommer moins d’énergie, à acheter des véhicules électriques ou des appareils ménagers plus économes en électricité… Un montant de 75 dollars, soit 68 euros au taux de conversion actuel, est un niveau supérieur au prix moyen actuel de la tonne de carbone dans le monde, d’environ 2 dollars.

44,60 euros en France

Mais la Suède impose une taxe équivalente à 127 dollars, compare le rapport, soit la plus élevée de la planète. Dans l’Union européenne, la tonne est échangée à environ 22 euros (25 dollars). La taxe carbone française est à 44,60 euros (environ 50 dollars). Mais l’augmentation programmée a dû être annulée en raison de la crise des « gilets jaunes ».

A LIRE >>  La réouverture des frontières de la Guinée avec ses deux voisins le Sénégal et la Guinée Bissau. 

La taxe augmenterait le plus le prix du charbon, car c’est cette énergie qui contient le plus de carbone: en moyenne, il serait multiplié par trois dans les pays du G20. Mais le gaz naturel coûterait aussi plus cher, ainsi que l’essence à la pompe, de 14% en moyenne.

Les prix de l’électricité augmenteraient plus ou moins selon les pays: en France, où la majorité vient de centrales nucléaires, l’impact serait minimal, de l’ordre de 2%. Mais en Chine, en Australie, et en Inde, qui dépendent aujourd’hui beaucoup du charbon, la hausse serait supérieure à 60%.

Les experts du FMI calculent qu’une taxe carbone d’au moins 50 dollars en 2030 pour les pays avancés du G20, et de 25 dollars pour les économies émergentes, doublerait les réductions par rapport aux engagements actuels des pays.

Les recettes fiscales récoltées seront conséquentes, de 0,5 à 4,5% de la richesse nationale selon les pays. Elles pourront servir à réduire d’autres impôts (sur le revenu…), ou être redistribuées aux ménages les plus pauvres, suggèrent les économistes du FMI.




Copyright Source link

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.