votre espace publicite 2018

Friction entre l’UFDG de Dalein et l’UFR de Sidya Touré

Friction entre l’UFDG de Dalein et l’UFR de Sidya Touré

La dernière sortie médiatique du président de l’UFR  Sidya Touré qui a déclaré que sa formation politique ne soutiendrait Cellou Dalein Diallo en cas de second tour avec le Président Alpha Condé ? Le porte-parole de l’UFDG, Sékou Cherif Fadiga, a dans une interview exclusive accordée a nos confrères d’africaguinee.com, levé un coin du voile sur l’état des rapports entre sa formation politique et l’Union des Forces Républicaines.

Comment avez-vous accueilli l’annonce faite par le leader de l’UFR qui a affirmé que sa formation politique ne vous apporterait pas son soutien en cas de second tour avec le Président Alpha Condé ?

Nous gardons notre sérénité. Et nous pensons jusqu’à preuve du contraire que M. Sidya Touré et la famille de l’UFDG partagent les mêmes valeurs. Nous considérons cette sortie médiatique comme une humeur du moment et qu’elle va passer.  Le  moment venu, nous pensons que M. Sidya Touré se ressaisira pour entendre raison et aller dans la bonne direction.

Nous disons dès maintenant qu’au cas où M. Sidya Touré se qualifierait dans la perspective de l’élection présidentielle au second tour face à M. Alpha Condé, l’UFDG, le président Cellou Dalein lui-même et son Etat-major ne manifesteront aucune retenue quant à soutenir massivement et sincèrement M. Sidya Touré.

Donc, si lui, n’applique pas la réciproque, ça c’est un problème de conscience pour lui. Mais nous, comme nous savons que nous partageons les mêmes valeurs démocratiques avec M. Sidya Touré, il n’y a pas de répit pour nous à soutenir M. Sidya Touré si c’est celui qui se qualifie. Maintenant s’il ne veut pas appliquer la réciprocité, on n’a pas de commentaire à faire là-dessus. Nous n’engagerons aucune hache de guerre avec M. Sidya Touré par medias interposés. Nous souhaitons que le moment venu, les deux formations politiques s’entendent sur des bases convenables politiquement pour que nous puissions débarrasser notre pays de Alpha Condé dont la Gouvernance est tout à fait regrettable.

Cette position exprimée par M. Sidya Touré n’est-elle pas imputable aux débats autour de la candidature unique au sein de l’opposition ?

Absolument ! C’est effectivement lié à cela. Vous savez depuis un certain temps, M. Sidya Touré et son Etat-major ont essayé de nous imposer cette histoire de candidature unique non-pas pour de meilleurs candidats de l’opposition, mais en faveur de M. Sidya Touré lui-même. C’est ça la réalité. Parce que les arguments politiques qu’ils avancent en privé, nous sommes au courant. C’est toujours dire qu’un peulh ne peut pas avoir les suffrages des autres communautés, dans l’éventualité d’un second tour face à M. Alpha Condé.

Est-ce que cette sortie ne vient pas au mauvais moment ?

Oui, mais en hommes intelligents, on pourra gérer cela. Nous sommes des compétiteurs. L’adversaire commun à abattre, c’est le Pouvoir de M. Alpha Condé. Personne ne perd de vue là-dessus. Nous demandons à M. Sidya Touré de se ressaisir.

Vous savez, quand on fait de la politique, il arrive des moments où les amis vous poussent à faire des choses qui ne sont pas forcément utiles pour vos intérêts. Cette sortie médiatique ne peut être que néfaste pour l’ensemble de l’opposition républicaine. Parce qu’aujourd’hui personne ne peut imaginer que M. Sidya Touré aille vers le camp de l’adversaire commun.

Nous sommes dans la logique d’un dialogue avec le Pouvoir si la CENI suspend ses activités. Parce c’est la seule conditionnalité qui fait trainer l’ouverture de ce dialogue. Dès l’instant que les autorités accepteront de dire à la CENI de cesser toute activité jusqu’à ce que le dialogue puisse s’ouvrir, nous seront disposés à aller vers le dialogue et discuter sur toutes les questions.

Selon vous cette sortie de Sidya Touré n’altérera point les relations entre l’UFDG et l’UFR ?

Nous, nous ferons tout pour que ces relations restent amicales, empreintes de sincérité pour qu’on se retrouve véritablement soudés devant le camp d’en face.  Les instructions que nous avons au niveau de notre Etat-major, c’est : « pas de bisbilles » entre l’UFR et nous. Ce n’est qu’une simple déclaration. Nous en prenons acte, mais cela ne remet pas du tout en cause les rapports féconds et fructueux qui existent entre l’UFR et l’UFDG.

Merci beaucoup M. Fadiga !

C’est moi qui vous remercie !

 

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *