La Plume à JacquesPolitique

Guinée : La CENI pose des actes qui fâchent

    0
    vote électeur

    Alors on vote. Et pour bientôt certainement. On est prêt à suivre un processus pas des meilleurs que nous avons connus. Mais les processus sont presque les mêmes en Guinée. Les mêmes imperfections sont signalées, jamais corrigées. La commission électorale nationale indépendante décide de ce qu’elle veut faire.

    Et ce qu’elle veut faire, c’est organiser les élections législatives à tout prix. Sur toutes les critiques entendues des politiques et d’autres citoyens guinéens, la CENI promet. Elle promet de régler le cas des doublons. N’est ce pas, c’était la raison de cette opération qui vient de prendre fin ? Elle promet de retirer du fichier les mineurs, mais où elle était au moment qu’on dénonçait ?


    Ce sont des questions qui demeurent et tant que le processus est encours et que rien ne change par rapport à la date des scrutins, il y a des risques. Des risques d’avoir un processus mal conduit. Des risques d’avoir des résultats qui ne reflètent pas l’exactitude du nombre de citoyens en âge de voter.

    Désormais, ce sont plusieurs travaux à faire par la CENI au même moment, puisqu’elle doit dès demain, commencer à recevoir les listes de candidatures. Le processus a pris un coup. On n’est pas loin de dénier le droit à certains citoyens de choisir les représentants qu’ils veulent à la prochaine législature. Mais ça n’étonne pas.


    Rien ne nous étonne. Les politiques se sont entendus sur une CENI qui les ressemble. Elle est là. Donc elle ne fait que le travail voulu par les rédacteurs de la loi sur la CENI rédigée par deux grands partis politiques. La loi a été rédigée, non pas par la commission des lois de l’assemblée nationale apprend-on, mais par le bureau d’un groupe parlementaire. Tout a été décidé pour que le RPG arc en ciel et l’UFDG gardent le contrôle sur l’institution. Nous y voilà.

    Ils sont comptables de ce qui arrive et seuls les citoyens qui n’ont pas été mêlés à cette réforme, ont le droit de se plaindre.
    La CENI pose des actes qui fâchent. Mais quoi qu’on dise, Me Salif Kébé a été élu par tous les commissaires. Ils l’ont désignés de bonne foi. Surtout, nous ne l’oublions pas, les acteurs politiques ont salué le départ de Bakary Fofana. Cette CENI est la leur et elle fait leur boulot comme ils le veulent.

    Les législatives en catastrophe pour que nous ayons des remplaçants des députés illégitimes qui sont passés inaperçus ces cinq dernières années. Si on vote le 16 dans ces conditions, la démocratie en construction connaîtra une transformation majeure, mais dans le mauvais sens.

    Le fichier corrompu, le sera davantage et pourrait être révisé pour la présidentielle de nous ne savons quand. Fichier comportant probablement des mineurs qui auront grandi pour la plupart.


    Le fichier électoral peut alors être assaini de quelle manière ? Et en combien de temps ? Plusieurs guinéens se trouvant dans la base de données depuis 2010, ne sont pas repartis devant les CAERLE, alors pourront-ils malgré tout bénéficier des cartes d’électeurs ?

    Ce sont des questions aux quelles il faut absolument répondre pour rassurer. Il ne suffit pas de dire qu’on va le faire. Il nous reste exactement 60 jours pour aller dans les urnes.

    Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

    conakrylemag
    Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci !

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like