A LA UNELibre opinion

La refondation de l’État promise aux guinéens par les nouvelles autorités du pays passe par la mise en place d’un organe législatif crédible animé par des femmes et des hommes au dessus de tout soupçon.

La refondation de l’État promise aux guinéens par les nouvelles autorités du pays passe par la mise en place d’un organe législatif crédible animé par des femmes et des hommes au dessus de tout soupçon.

En Guinée avec sa tradition de régime présidentiel fort, l’opinion publique aime se focaliser et accorder plus d’importance aux choix des ministres, qu’à la qualité de ses représentants au sein de l’organe législatif.

La composition des membres de l’organe législatif ne préoccupe souvent que très peu de personnes. Cela dénote une certaine faiblesse pour ne pas dire un manque de maturité en matière d’esprit démocratique.

Ma préoccupation est que mes compatriotes adoptent la même attitude qu’ils avaient avec les régimes précédents qu’avec ce régime d’exception qui vient de former son gouvernement de transition.

En effet, un gouvernement de transition quelque soit l’importance qu’il se donne et/ou qu’on lui donne, sa mission se résume essentiellement à expédier les affaires courantes au nom de la continuité de l’État jusqu’à l’organisation d’élections démocratiques et la mise en place d’un gouvernement légitime.

À mon sens, lors d’une transition surtout la nôtre qui ambitionne la refondation de l’État guinéen, l’institution la plus importante sera celle qui jouera le rôle de pouvoir législatif, donc le futur conseil national de la transition (CNT).

A LIRE >>  Médiation : Elhadj Djeriba Diaby au siège du FNDC

Ainsi, si l’exécutif à travers son gouvernement disais-je, c’est pour expédier les affaires courantes, l’organe législatif de la transition en l’occurrence, le CNT, sa mission sera non pas d’expédier des affaires courantes, mais bien, de jeter les bases, de bâtir la fondation de ce que sera la Guinée de demain.

Personne n’ignore ce que représente une constitution, une lois fondamentales ou la loi des lois pour un pays surtout la nôtre au moment où on parle de refondation.

Voilà pourquoi, si l’opinion publique s’est tant intéressé à la formation du gouvernement de la transition, elle doit l’être davantage et même beaucoup plus pour le choix des futurs membres de l’organe législatif.

Si jamais, l’opinion publique ne relève pas son niveau de vigilance et d’exigence en plus de celle liée au recyclage, elle sera surpris demain, de voir des vautours, des ramassis, composés cet important organe de la transition de notre pays.

Le seul avantage du régime de M. Alpha Condé, c’est d’avoir permis aux guinéens de mieux de connaître, de savoir notamment, qui est qui, qui est capable de quoi, au nom de quoi et pour qu’elle raison.

Désormais, c’est si on manque de vigilance ou de responsabilité pour permettre et accepter à n’importe qui, d’être n’importe où.

A LIRE >>  La mauvaise réputation des policiers guinéens leur colle à la peau.

En attendant, personne ne dira que personne ne l’avait dit pour déchanter demain.

Sow Boubacar, Switzerland 🇨🇭

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.