A LA UNEFootball

La Société SAM GBM doit 6 milliards francs guinéens à l’instance dirigeante du football guinéen.

C’est encore une actualité qui va sans doute défrayer la chronique. Dans une correspondance adressée à la direction générale de la société SAM GBM, le comité de normalisation a indiqué que la convention d’exploitation qui lie la Feguifoot à ladite société est échue. Pour rappel, ladite convention d’exploitation a été signée le 16 Mai 2014.
 
Outre, les membres du CONOR informent également SAM GBM que la gestion du Stade 28 Septembre de Conakry est désormais ramenée dans le portefeuille de la Fédération Guinéenne de Football.
 
Par conséquent, la bande à Mme Sy Mariam Diallo a aussi rappelé que la Société SAM GBM doit 6 milliards francs guinéens à l’instance dirigeante du football guinéen.
 
Selon la même correspondance, cette somme mirobolante est due au solde impayé jusqu’à date au titre des engagements financiers liés aux clauses de la convention d’exploitation du stade.
 
Med Sesay journaliste sportif à Espace FM
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Le football africain toujours à l’épreuve du haut niveau et des ses incontournables exigences.

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.