A LA UNEEducationLes Chronikd'Ousmane

Laissez le ministre tranquille ! (Par Elhadj Ousmane Baldé)

Laissez le ministre tranquille ! Ce n’est pas de sa faute. Nous sommes tous coupables. Si nous sommes donc tous coupables, nous sommes donc tous innocents. Ou bien ? Sinon, qui va répondre ? Qui est comptable de cette situation. Même les tous petits échouent en masse.

On crie à la transparence et à la rigueur. Mais en vrai, c’est l’échec du système. C’est la mort du système. Le système même s’est zombifié. Il marche mais il ne vit plus. Tels les rôdeurs dans « the walking dead ». C’est madame qui est orientée à Fria mais qui vit calmement à Mamou. C’est monsieur qui est à la fonction publique mais qu’on ne voit jamais en classe. Il ne parle jamais français: même pas par erreur. Mais non, les responsables sont connus. C’est tout le monde. Quelle gâchis ! Tout le monde est responsable de l’irresponsabilité de d’un petit groupe de personnes quoi.

Tout le monde a échoué. Donc, personne ne doit être indexé. Ce n’est donc la faute à personne. Même pas au ministre. Même pas à l’an saignant. De mille vain d’eux, ça a pété un score bizarre. Comme l’Allemagne versus l’Arabie Saoudite. Vous vous rappelez. Ou comme le Cameroun a manqué de principes avec Sao Tomé. 10-0 quoi, comme ça. Et personne n’ose dénoncer ça. C’est un viol collectif. Un gang bang quoi. Avec à la manette Stevie Wonder. Mais bon, j’oubliais. Ici, l’échec ragaillardit. Ça grandit.

A LIRE >>  Malgré le fait que le procès des massacres du 28 septembre 2009 ne soit qu'à ses débuts, on voit déjà toutes sortes "d'expertises" au sein de l'opinion.

Ça augmente les testostérones et tout quoi. Voilà pourquoi tout le monde se réjouit. Ce résultat n’est pas le nôtre. On n’est pas payé pour veiller au sytème: y a un mec accompagnés de certains qui gèrent ça. Ils sont payés pour ça. Pourquoi donc doit-on être comptables de l’argent qu’on nous a pas confiés ? Comptables improvisés. Vous pensez que l’excellence se décrète. Voilà à présent que sur nos têtes, les apprentis écrivains sécrètent. Shut ! Ça sécrète ! Ils nous tiennent coupables alors que ce n’est pas notre boulot. Y a des gens payés pour panser l’éducation.

Mais la plaie ne fait que grandir. On dirait qu’ils n’ont pas intérêt à ce que la plaie guérisse. Ils préfèrent qu’elle soit là et qu’à chaque fois qu’on ait besoin d’eux pour y mettre un peu de leur alcool dilué à l’eau qui n’est qu’un calmant. Voici leur politique. Sinon, que les enfants redoublent lors de leur examen, c’est grave. Puisque c’est là-bas même qu’il faut façonner l’élève du secondaire et de l’université. Mais c’est là-bas qu’on retrouve les plus nuls comme en-saignants et comme inspecteurs. Des inspecteurs qui n’inspectent que les poches des gens. Juste les poches. Tu vides tes poches pour eux, tu deviens proches. C’est tout. Quand est-il des écoles ? Même avec ce taux d’échec alarmant, vous verrez que les écoles privées battent celles publiques. Même au primaire quoi. C’est grave ça deh.

A LIRE >>  Satire à vue On s’en foot !

L‘État ne sait plus ce qu’est son rôle à ce qu’il parait. On va le lui rappeler donc: nourrir, loger, soigner sécuriser, éduquer. Éduquer, c’est donc le rôle de l’État. Et l’État, ce n’est pas toi, ni moi mais le gouvernement. C’est eux que nous avons délégués pour penser à notre place. Sinon, si c’est toi, moi et l’autre, ça devient un tohu-bohu. Un désordre. Mais s’ils refusent, on doit les remplacer, les corriger. Puisque normalement, ils sont nos employés. Les gouvernants sont les employés des gouvernés. Mais ici, la pyramide est tombée. « It’s upside down ». C’est dessus dessous. Le top qui tombe.

La maîtresse vend bonbon. Le maître appelle les élèves à laver sa maison. Le directeur retire le peu d’argent que les parents donnent aux élèves pour la vente de petits papiers. C’est comme ça. Personne n’est bête sinon. Surtout pas les enfants, pas ces anges. Ces petits bouts d’espoir n’ont aucun problème. Ils ont été mal encadrés. Ils ont été trahis. Ils ont été désorientés. C’est grave qu’on pense que tout le monde à sa part de responsabilité. Cherchons les responsables ! Ils ne sont pas loin. En attendant, je me barre. @Elhadj Ousmane BALDE

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.