Lansana Kouyaté "Le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana n’a pas tort de sonner le tocsin pour dire qu’il faut serrer les ceintures parce qu’il n’y a plus de sous." Conakrylemag.com 1er site d'information en Guinée toute l'actualité en continu
lansana-kouyate
lansana-kouyate

Lansana Kouyaté « Le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana n’a pas tort de sonner le tocsin pour dire qu’il faut serrer les ceintures parce qu’il n’y a plus de sous. »

Le leader du Parti de l’Espoir et le Développement National (PEDN), Lansana Kouyaté, invité dans Talk Politik, s’est exprimé vendredi sur la situation sociopolitique de la Guinée.  Nous vous proposons un extrait…

« Le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana n’a pas tort de sonner le tocsin pour dire qu’il faut serrer les ceintures parce qu’il n’y a plus de sous. Ces sous ont été dépensés comment ?  Ça été une débauche d’argent, de véhicules, de tout ce qu’il ne faut pas faire. Les gens venaient prendre l’argent à s’assister pour aller faire ce qu’ils en voulaient, l’agent finit par finir. Tous les pays traversent parfois des dépressions économiques. Soit, c’est l’argent qui manque ou c’est la production qui ne se fait plus comme il faut mais, c’est cyclique en économie. Pour que ça soit au moins supportable, il faut que les citoyens comprennent comment cela est arrivé. Il faut qu’on explique d’abord, au lieu de dire de serrer la ceinture. Il faut que ce qui est arrivé soit bien expliqué. L’une des raisons principales, c’est le gaspillage d’argent pendant les élections passées même sans ce gaspillage, le résultat était connu d’avance.

Le slogan  » Gouverner Autrement » a une valeur de mea-culpa. Ce mea-culpa veut dire que tout ce qu’on a fait avant était mauvais et qu’il faut maintenant changer pour gouverner autrement. On ne peut pas gouverner autrement avec des détentions arbitraires. C’est sur des présomptions qu’on les a arrêtés. Ce ne sont que des présomptions simples. Ils sont arrêtés sans savoir ce qu’on leur reproche. Aujourd’hui, nous avons des prisonniers qui doivent être libérés et que l’instruction se fasse dans les règles de l’art. Aujourd’hui, il s’agit de transcender notre volonté personnelle pour aller à l’encontre des règles et du respect des institutions qui sont créées (…). On ne peut pas dire qu’on veut gouverner autrement quand on a des prisonniers arrêtés qui n’ont pas été jugés et dont la culpabilité n’est pas prouvée. »

A LIRE >>  la (HAC) valide l'accréditation de (7) correspondants de la presse étrangère.

Fimguinee.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.