A LA UNEPolitiqueSociete & divers

Le drame de la jeunesse actuelle, c’est de croire que l’on peut gagner sa vie en un tour de main.

Le drame de la jeunesse actuelle, c’est de croire que l’on peut gagner sa vie en un tour de main. Elle est renforcée en cela par les mauvais exemples de certains aînés qui, jouant à fond dans la corruption, donnent l’illusion à cette jeunesse, qu’on peut réussir par un coup de baguette magique, alors qu’ils sont dans le vol des ressources qui pouvaient permettre des investissements structurants pour le développement et partant, l’épanouissement de cette jeunesse.
Cette pourquoi, il est important et impératif que le réarmement moral devienne un des piliers de la refondation de la République et de l’Etat.

Sinon, tant que les jeunes verront des individus réussir dans l’accumulation matérielle, en usant de la corruption, du clientélisme, sans la moindre crainte d’être poursuivis, jugés et punis à la hauteur de leurs forfaitures, ces jeunes-là seront toujours dans la facilité.

Combien sont ces responsables qui ont dans leurs plantations, les tracteurs achetés par l’Etat, pour les paysans, et dont ils s’en sont frauduleusement accaparés ? Que l’on fasse des investigations poussées et l’on trouvera.

Combien sont ces individus, du public comme du privé, qui peuvent justifier avoir acquis honnêtement leurs patrimoines, sans corruption ni clientélisme ?

Tous ces immeubles, ces véhicules de luxe, etc., à qui appartiennent-ils réellement ? Nous savons que le phénomène des prête-noms est à la mode. Certains peuvent jurer sur la Bible ou le Coran qu’ils n’ont pas un centimètre carré en leur nom à Conakry, mais c’est nous prendre tous pour des co**ns.
Combien sont-ils, ces Guinéens qui ont des immeubles, industries, entreprises, etc., hors des frontières du pays ? Avec un autre type de gouvernance, ce genre d’individus, non seulement ne devraient pas pouvoir prétendre à la moindre responsabilité dans ce pays, mais mieux, leur place sera en prison.

A LIRE >>  Le Premier ministre devait rendre une visite de courtoisie à l'UDG de Mamadou Sylla la semaine qui vient de s'écouler.

Combien cela représente-t-il, en terme de manques pour les caisses de l’État ? Et par ricochet, en termes d’investissements structurants par la création d’opportunités d’emploi des jeunes ?

Ce sont toutes ces situations d’impunité qui mettent les jeunes dans la prédisposition d’esprit à la facilité.

C’est pourquoi, je reste convaincu que la cheville ouvrière du développement est avant tout, une lutte farouche et sans merci contre les corrompus et les corrupteurs.

Par Abdoulaye Sankara Abou Maco journaliste écrivain et professeur

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.