A LA UNEJustice et Droit

Le Goumou Comédie Club (GCC) se poursuit au Tribunal

Par Abdoulaye Sankara Abou Maco journaliste écrivain et professeur de français

Le Goumou Comédie Club (GCC) se poursuit au Tribunal de Dixinn délocalisé à la Cour d’appel de Kaloum avec la seconde comparution du colonel Blaise Goumou.
Au cours de cette autre séance de mensologie de haute facture, l’on aura appris que lors de leurs sorties diurnes, les agents des Services spéciaux, de la Lutte contre la drogue et le Grand banditisme n’emportent avec eux aucune arme, même un coutelas ! Il s’agit, selon l’amusant colonel Goumou, de patrouilles en vue de repérer les nids de bandits et de trafiquants de drogue et comment y accéder.

Les patrouilles d’interventions étant prévues pour la nuit puisque, selon toujours cet officier d’état-major, « les bandits n’opèrent pas la journée » mais la nuit. Alors, en ce moment (la nuit) les patrouilles sont armées. Raison, toujours pour ce colonel de gendarmerie, pour laquelle lui et ses éléments n’étaient pas armés le jour du massacre le 28 septembre 2009 au stade.

A défaut de savoir la vérité sur les tristes événements du 28 septembre, l’on pourra toujours se fendre la foire en écoutant ce colonel. Ko « les bandits n’opèrent pas la journée », rien qu’hier dimanche, après la prière des frères chrétiens, ils ont attaqué une boutique du côté de Dar- es-salam derrière le domicile de feu Ibrahim Fofana, le syndicaliste de l’Ustg. C’est à croire que ce pandore n’a jamais vécu à Conakry où au temps du Cndd les attaques diurnes étaient quasi quotidiennes à Conakry ! Évidemment comment sortir réprimer de jour puisque ces assaillants sont les mêmes, ces bérets rouges, toujours aux côtés de ces services spéciaux, qui ont perprété les viols et le massacre au stade ce 28 septembre ?!

A LIRE >>  Parlons des sacrifices que font les pèlerins à leur retour du Hajj en Guinée

D’ailleurs, on imagine difficilement comment des agents censés lutter contre la drogue et le grand banditisme peuvent sortir de jour sans armes, avec des pick-up et des tee-shirt floqués « anti-drogue » et pouvoir repérer des zones criminogènes ? Et que feront-ils justement s’ils sont attaqués, puisque c’est de jour et qu’ils sont sans armes ? Ce Goumou aurait voulu prendre le tribunal et l’auditoire pour des crânes vides qu’il ne se serait pas exprimé autrement !

La suite puisque le procès vient de reprendre après la pause !

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.