Le "POUTTO" Le bonnet symbolique de la communauté Hal-Poular de Guinée. Conakrylemag.com 1er site d'information en Guinée toute l'actualité en continu
Le "POUTTO"
Le "POUTTO"

Le « POUTTO » Le bonnet symbolique de la communauté Hal-Poular de Guinée.

D’un genre unique au monde,conçu manuellement par tricotage de laines en couleurs brodées par du rouge, orange,avec du vert ou du bleu ) sur fond de percale blanche.

Ce bonnet est pour nous comme ce que le bonnet KOFIA représente pour les Comoriens et les Mohorais ( habitants des îles Comores) ,le KESA ( pagne rouge) pour les Boudhistes japonais,chinois, le bonnet rouge ( le FEZ ) pour les Marocains,les Turcs,les Albanais,les arabes,
le TURBAN pour les Maures de la Mauritanie, les berbères et autres habitants du Sahara etc.

C’ est un symbole identitaire qui permet d’identifier un peul originaire du Fouta Djallon partout où il le porte à travers le monde de New York à Bombay en passant Paris,Dublin etc.

À l’origine le bonnet était porté par la haute aristocratie dans le grand empire de l’Etat théocratique des Almamys du Fouta Djallon.

La tradition dit que tout serait partie de l’après guerre de Talansan de 1725 menée par le grand savant musulman Karamoko Alpha Barry de Timbo ( Mamou une ville située au centre de la Guinée ) l’un des plus grands chefs guerriers Peuls du fouta.

C’est à l’issu de cette guerre que l’idée de la création de l’empire a été posée 1 an après ( 1726) avec une structure politico-administrative très méticuleusement élaborée et dans un cadre hiérarchique très stricte basé sur le respect non seulement de la hiérarchie sociale mais aussi à l’application des lois et des chartes élaborées. Dans cette sphère hiérarchique 9 provinces ou  » Diwés » seront classifiées avec des structures internes bien organisées qui obéissaient aux lois des élus de la capitale politique ( Timbo) et celle religieuses ( Fougoumba ).

A LIRE >>  Cellou Dalein souhaite à la communauté musulmane de Guinée et à toute la Oumma islamique un bon Ramadan

C’est ainsi que cette politique d’hiérarchisation de la société dans le fonctionnement de l’empire fit que son port exigeait plus tard la reconsidération de cette composition hiérarchique sociale c’est à dire la place qu’occupait chaque individu selon qu’ il soit issu de la famille royale ( Landho),ou détenteur de savoir, les grands érudits ( les Ghandos) les patriarches ( mawdho Goröl ,et les riches ( Djioma Diawlés) généralement grands commerçants, éleveurs fermiers, etc… L’attribution du poutto à 1élément venant de ces 4 groupes se faisait généralement lors des grandes cérémonies religieuses, festives .C’était comme une remise de diplôme car il symbolisait le mérite. etc..

Le tricotage existe en plusieurs couleurs et même les modèles de tissage ont des significations selon que la forme est ronde ou carrée selon la tradition.
Avec l’évolution de la société avec le temps, le Poutto a été désacralisé non pas pour dire qu’il n’a pas de valeur symbolique car il représente notre identité culturelle mais que l’idée de « strate ou de classe sociale » a disparu car désormais tout le monde peut le porter sans rendre des comptes à un supérieur hiérarchique.

Mais il reste et demeure la 1ère forme d’outil vestimentaire qui permet d’identifier un Peul originaire du Fouta Djallon à travers le monde.Tout le monde peut le porter, mais au simple regard on pourra déterminer que vous avez peut être été en Guinée Conakry ou que vous avez de près ou de loin un certain lien avec quelqu’un originaire du Fouta Djallon.
Bienvenue chez nous.

A LIRE >>  Guinée : le compte-rendu du Conseil des ministres: Alpha Condé donne plusieurs instructions

Alex BAH Point de Vue Citoyen

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.