Accueil » Interview » Le président de l’AFD, sur les conséquences la gestion de Condé «Après la gestion chaotique d’Alpha Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat» Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat»
Alpha_Saliou_Wann
Alpha_Saliou_Wann

Le président de l’AFD, sur les conséquences la gestion de Condé «Après la gestion chaotique d’Alpha Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat» Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat»

Le président de l’AFD, sur les conséquences la gestion de Condé «Après la gestion chaotique d’Alpha Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat» Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat»

Le président de l’Alliance des forces démocratiques (AFD) se prononce sur l’actualité, tout en faisant des propositions de correction de la gestion «chaotique» du régime Alpha Condé.

Le Populaire: Bonjour M. le président. Vous êtes loin du pays depuis quelques temps, mais vous suivez et contribuez régulièrement à l’actualité nationale. A votre avis, quelles conséquences la gestion du régime Condé pourrait avoir sur l’avenir de la Guinée d’ici les présidentielles de 2020?

Alpha Saliou Wann: Bonjour mon frère Alpha Abdoulaye. Je vous remercie pour cette inter- view qui me donne l’opportunité de parler de notre pays. Bon, il faut d’abord connaître l’état du pays et qu’est-ce qu’on attendait de lui lorsqu’il a pris le pouvoir fin 2010.

Le pays était en faillite et donc les Guinéens avaient besoin d’une rupture avec la mal-gouvernance du passé. De 2007 à 2010, ils ont payé, notamment les jeunes, un très lourd tribut pour la démocratie et l’Etat de droit. Leurs attentes démocratiques et sociales étaient fortes. Maintenant, Alpha Condé était- il l’homme de la situation?

Je dis non, simplement parce qu’il n’est pas un démocrate et malgré ses 50 ans de vie politique revendiquée, il n’était nullement préparé pour assumer les lourdes responsabilités de chef d’Etat dans un environnement aussi difficile. Il est notoirement incompétent. Ces six ans de pouvoir en sont la preuve irréfutable. Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, il a tout saccagé sur son passage. Il a lui-même fait son constant en disant qu’il a hérité d’un pays, mais pas d’un Etat. Que devrait-il faire d’autre que construire un Etat? A en juger par ses propres

déclarations, il n’a rien fait dans ce sens. Il passe tout son temps à nous dire que son administration est corrompue et inefficace. Alpha Condé, c’est l’impuissance au pouvoir. A mon avis, nos compatriotes doivent savoir que nous sommes face à des enjeux extrêmement importants dans un monde devenu plus complexe qui ne laisse aucune place à l’amateurisme. Alpha

Condé n’est pas qualifié pour nous sortir de la pauvreté. Ça fait trois années successives que la Guinée est classée 9ème pays le plus pauvre du monde. Notre économie est exsangue, les systèmes d’éducation et de santé sont déliquescents, ce qui hypothèque gravement notre avenir. Regardez autour de nous en Afrique, un peu partout, les dirigeants africains engagent les indispensables réformes structurelles pour transformer leurs économies, sauf Alpha Condé qui tâtonne.

Il est tétanisé devant l’ampleur de la tâche?

Il nous donne l’impression d’un capitaine qui navigue sans boussole et fatalement le navire Guinée comme ivre se brisera sur les récifs. Comme ses prédécesseurs, il se contente de la rente minière, mais jamais l’affairisme dans ce secteur n’a autant éclaboussé par des scandales notre pays sous sa responsabilité directe. Il a vendu à vil prix nos mines aux Chinois. Malheureusement cela ne lui suffit pas, il va nous laisser une lourde ardoise de dettes dans des opérations

A LIRE >>  Guinée : l’opposition salue la mémoire de Charles Pascal Tolno (déclaration)

opaques au mépris de nos lois. Il n’a pas compris que l’extraction de minerais brutes sans valeur ajoutée n’a pas un impact massif sur notre économie. Les revenus tirés du tourisme du Cap Vert sont passés de 40 millions de dollars en 2000 à 350 millions de dollars en 2012, soit plus que les revenus cumulés de notre bauxite et or. Paradoxalement, l’or malien rapporte

aussi plus que le total de nos recettes minières. En 2013, le cacao a rapporté aux seuls planteurs ivoiriens 2 milliards d’euros, soit plus que notre budget 2016 de 1,4 milliards d’euros.

Le président Condé veut que d’ici un an nous ayons plus d’hôtels que le Sénégal. Qu’en pensez-vous?

Il a donc fort à faire, car le ministère du tourisme du Sénégal a recensé en 2013, 744 établissements hôteliers dont une grande partie se trouve dans Dakar. Le Sénégal a une vraie politique touristique avec un million de touristes en 2013 et un plan stratégique de 719 millions d’euros sur 5 ans pour offrir 25.000 lits supplémentaires aux 34.062 actuels et porter à 3 millions de visiteurs à l’horizon 2023. Alpha Condé doit arrêter ses effets d’an- nonce sans suite.

A l’image de celle faite sur l’usine de transformation de pommes de terre de Timbi Madina ou bien des 200.000 ha d’anacardiers promis cette année ? C’est ça ?

Exactement. ll y a certes, un problème de corruption endémique, mais aussi des choix économiques néfastes pour la bonne marche de l’économie. De 2011 à 2015, les entre- prises et les ménages ont subi un choc fiscal d’une grande ampleur avec la forte hausse des impôts et taxes, mais mal- heureusement Alpha Condé a dilapidé toutes ces ressources financières collectées et aujourd’hui, notre pays se retrouve avec des infrastructures détériorées dont la remise à niveau nécessitera des milliards de dollars d’investissements. Or, c’est pas moins de 25.000 milliards de francs soit 3,5 milliards de dollars des budgets d’investissements publics de 2011 à 2015, qui sont partis en fumée.

Alpha Condé peut compter sur la Chine…
Il compte sur les Chinois pour nous fourguer encore des dettes colossales et en raison de la corruption liée aux marchés de gré à gré, nous aurons des infrastructures de mauvaise qualité qui ne tiendront pas longtemps. C’est ce qui m’inquiète le plus, l’endettement croissant de notre pays qui nous étranglera de nouveau et en l’absence d’une politique globale de développement cohérente et réaliste, il n’y aura pas la croissance suffisante pour éradiquer la pauvreté et créer les emplois dont les Guinéens ont besoin.

L’Afrique est à un tournant majeur de son histoire, elle a connu une forte croissance moyenne de plus de 5% ces quinze dernières années, et elle doit négocier le virage stratégique de son explosion démographique car sa population grimpera à 2,5 milliards à l’horizon 2050. Malheureusement Alpha Condé n’a ni la volonté, ni les compétences indispensables pour faire face à ces enjeux cruciaux pour notre pays.

A LIRE >>  Le JT du 27/05/2017 de Espace TV

Vous voulez démontrer que nous sommes encore mal partie comme par le passé? Je ne suis pas du tout optimiste avec Alpha Condé au pouvoir encore jusqu’en 2020.

Si vous étiez à sa place, que préconiseriez- vous?
Il se trouve que je ne suis pas à sa place. C’est à lui en principe de mettre en oeuvre ses propres solutions, qui, j’en conviens, tardent à venir. Non, rassurez vous, j’ai beaucoup réfléchi et travaillé notamment ces dix dernières années sur un vrai programme de gouvernement pour stopper notre déclin et engager les réformes nécessaires pour un développement durable de notre pays, notre challenge étant de le sortir de la pauvreté.

Vous connaissez mieux le pays et ses besoins qu’Alpha Condé…
Je connais la Guinée que j’ai visité de long en large, j’ai beaucoup parlé avec nos compatriotes de tous les âges et conditions sociales, du petit cireur ou vendeuse d’orange aux hauts fonctionnaires de l’Etat. Je connais bien aussi l’histoire de notre pays, faite de larmes et de sang. C’est en ayant toutes ces données que nous avons préparé un projet pour la Guinée.

Et que prévoit votre projet?

Nous devons d’abord refondre l’Etat. Un Etat fort, est un Etat qui se soumet au droit. Il faut donc obligatoirement commencer par le respect strict de la Constitution, des lois et règlements de la République. La réforme de l’administration sera au coeur de notre politique.

C’est-à-dire?

Nous avons besoin d’une administration moderne et efficace, mais aussi économe qui dépense le moindre franc pour l’amélioration des conditions de vie de la collectivité nationale. Nous ne devons pas vivre au-dessus de nos moyens. Il faut en finir avec les gaspillages et la lourdeur administrative. Nous avons des terres, nous devons être capable de nourrir notre population.

Concrètement, est-ce que les Guinéens se rendent compte de la présence de l’Etat pour les servir ?

L’Etat guinéen ne parvient même pas à faire face à ses missions régaliennes. C’est ce qu’il faut changer. Je ne prévoit pas un gouvernement de plus de 10 ministères. Le Japon, la Corée du sud ou Singapour

n’ont pas de ressources minières, c’est plutôt grâce à la qualité de leurs ressources humaines que leurs dirigeants sont parvenus à hisser leurs pays au niveau des pays industrialisés à hauts revenus. Pour moi, l’éducation et la santé ne seront pas des slogans creux, mais la fondation de la renaissance de notre pays. Je ferai comme l’ancien premier ministre de Singapour Lee Kwan Yew, l’auteur du miracle économique de son pays en recrutant les meilleurs pour servir l’Etat.

La méritocratie doit remplacer la médiocratie érigée en système de gouvernance depuis l’indépendance. En outre, on ne peut pas parler d’Etat de droit et de développe- ment sans la Justice et la Police qui doivent remplir correctement leurs missions en toute indépendance. Cet espace est insuffisant pour parler de mon ambition pour notre pays. Mais le moment venu, nous présenterons au pays notre vision et notre projet pour la Guinée.

A LIRE >>  Le JT du 27/05/2017 de la RTG

A votre avis, Alpha Condé va-t- il trouver dans ses interminables voyages à l’étranger des réponses à la demande sociale pressante en lieu et place d’aller a l’écoute de ses compatriotes dans le pays profond?

Nous ne jugeons que les faits, c’est ce que nous voyons. Depuis 2011, il est entre deux avions, mais les Guinéens sont témoins que cela n’a eu aucun impact sur leurs conditions de vie. Nous avons vu ses pairs africains notamment franco- phones revenir de leurs voyages en France par exemple avec des centaines de millions d’euros. Il a participé à tous les sommets Chine-Afrique, Japon-Afrique, UE-Afrique, Inde-Afrique et USA-Afrique qui ont fait pleuvoir des centaines de milliards de dollars d’investissements dans les pays africains attractifs. Lui, il n’a pas obtenu un dollar de ces montants faramineux.

Il a beaucoup voyagé aussi pour vendre nos mines. Dans les forums internationaux où il s’est invité. Non, je pense qu’Alpha Condé adore surtout les palaces de luxe, les jets privés et tous les privilèges liés au pouvoir. Il n’aime la Guinée profonde que durant les périodes électorales, comme d’ailleurs du temps où il était opposant. Comment expliquer qu’il circule dans Conakry devenue une ville poubelle géante et que nos routes soient aussi dégradées au point de couper les axes routiers inter- régionaux ?

En 2010, il disait donner son mandat aux femmes et aux

jeunes, il a remis ça en 2015…

Mais nous n’avons pas encore vu la réalisation de sa promesse “un étudiant, un ordinateur ” en 2010, puis “un étudiant, une tablette” en 2015. Les jeunes subissent les affres du chômage et les femmes non plus ne sont pas mieux loties. Elles meurent de plus belle pour accoucher, malgré son slogan de campagne de gratuité de la césarienne. Les administrateurs territoriaux vivo- tent sans budget et se payent donc sur les pauvres populations. Dans sa pré-campagne de 2015, il a été accueilli partout avec des doléances et vous savez bien qu’il ne s’est pas contenté de les séduire à coup de milliards de francs distribués à volonté, il a encore fait des promesses.

Depuis, je vois dans la presse, nos différentes communautés lui rappeler à ses engagements non tenus. Franchement, Alpha Condé, entre les jets privés et les palaces, est très loin des préoccupations du pays profond. Nous devons lui dire gentiment de partir tranquille- ment en 2018, pour qu’après 60 ans d’indépendance qui ne nous a donné que la pauvreté, des larmes et du sang, qu’on reprenne notre pays avec un nouveau départ afin de ne pas rater le train de l’émergence économique africaine.

Merci, Alpha Saliou Wann

Merci.

Réalisée par

Diallo Alpha Abdoulaye

Source le Populaire Guinée

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*