Les affaires judiciaires ne se règlent pas au Ministère de la Justice Sékou kéita
Sékou kéita Conseiller Chargé de la Communication Ministère de la Justice: Rep. Guinée
Sékou kéita Conseiller Chargé de la Communication Ministère de la Justice: Rep. Guinée

Les affaires judiciaires ne se règlent pas au Ministère de la Justice Sékou kéita

Une dame battue au ministère de la Justice? Le Conseiller en communication dément et apporte des précisions

« Les affaires judiciaires ne se règlent pas au Ministère de la Justice car sa vocation n’est pas d’intervenir dans les affaires pendantes devant les juridictions »

Le Ministère de la Justice à travers son service de communication et des relations extérieures apporte un démenti formel aux accusations infondées qui par leur nature dénote d’une mauvaise foi par rapport à la supposée bastonnade d’une certaine dame Maïmouna soumah ce lundi 13 juillet 2020 dans les locaux du Ministère de la justice colportée par Aliou BARRY, journaliste du site d’information en ligne mosaiqueguinee.com.

En rappel, bien avant la prise officielle de fonction de l’actuel ministre le 25 Juin 2020, dame Soumah a été reçue tour à tour par le Chef de Cabinet, le Secrétaire Général et d’autres cadres du Ministère de la Justice pour selon elle, un problème domanial. Ceux-ci ont rappelé à la dame que les affaires judiciaires ne se règlent et ne se traitent pas au Cabinet du Ministère de la Justice, mais plutôt, dans des instances judiciaires compétentes et ayant l’habilitation nécessaire de cela.

Comme si cela ne suffisait pas, dame Maïmouna soumah s’est faite accompagnée par un groupe de presse pour l’accorder une interview en face du Ministère de la Justice avant de s’introduire dans les locaux du Ministère pour intentionnellement semer le trouble afin d’obtenir un effet d’annonce médiatique.

En effet, nous rappelons tout simplement que le minimum du travail d’investigation et de respect de l’éthique et de la déontologie journalistique n’a pas été respectée, ni dans la quête de la vérité en confrontant les parties, ni dans le recoupement des informations.

Cependant, nous rappelons à Dame Maïmouna Soumah :

Primo : quand on veut rencontrer un Ministre, quel qu’il soit, on se doit de respecter un certain nombre de procédures administratives.

Secundo, on ne vient pas semer le désordre et se comporter avec violence dans l’objectif d’intimider et de ternir l’image de l’institution judiciaire ;

Tertio, les personnels du Ministère de la justice sont des professionnels et ne pourront en aucun cas et sous aucun prétexte prêter le flanc à l’incivisme et à la violence envers qui que ce soit et au premier chef les gardes du Ministre de la Justice, surtout au sein et dans les locaux de l’administration judiciaire.

Le Ministère de la justice rassure tous les justiciables de l’indépendance de la justice et attache un grand prix au respect des droits et des libertés fondamentales de nos concitoyens sans exclusive.


Sékou kéita
Conseiller Chargé de la Communication
Ministère de la Justice/ Rep. Guinée.

Tel: (+224) 666-57-18-35/ 621-36-49-18
(+33) 605-606-181

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Aliou BAH Président du MoDeL Membre du FNDC

Nous paierons TOUS équitablement la facture de leurs bêtises !

Nous paierons TOUS équitablement la facture de leurs bêtises ! Après avoir dilapidé les maigres …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.