Jacques Lewa Lenoh

Les diplomates diraient que ce n’est pas catholique.

Les diplomates diraient que ce n’est pas catholique. Un Président ne devrait pas dire ça. Au nom d’une question qui n’est pas correctement comprise par ses mandants, un dirigeant doit trouver la méthode. Et les citoyens comprennent bien les choix de ceux qui décident, lorsqu’ils sont faits en toute transparence et pour l’intérêt général.

L’ancien Chef de l’Etat américain a beau proclamé la grandeur de son pays, il n’a jamais pu convaincre l’ensemble de ses compatriotes à accepter l’érection d’un mur à la frontière avec le Mexique. Les arguments sécuritaires brandis n’étaient pas suffisamment solides pour obtenir l’adhésion de tout le monde. La grandeur de l’Amérique d’accord, mais les étrangers ne pouvaient être les seuls responsables des problèmes sécuritaires à l’intérieur des Etats Unis. Le comportement des suprématistes blancs, n’a pas tardé à donner raison à ses détracteurs.

Il en est de même, pour celui qui par le simple désir de paraître très fort, s’enferme dans des politiques passéistes. Notre Président, est bien de ceux qui prônent le panafricanisme. Et dans ce cas, il milite pour une Afrique unie et solidaire.

Evidemment, le panafricanisme ne remet pas en cause les frontières et donc les pays nés des indépendances, mais il encourage les contacts. Les contacts entre les peuples. Les contacts permanents comme dans des royaumes et empires qui ont existé. Le panafricanisme est pour l’élimination des visas d’entrée dans tous les pays du continent pour tous les africains. C’est la promotion de la dignité de l’Homme noir.

A LIRE >>  GUINÉE - NIGERIA : POUR UNE COOPÉRATION ÉLARGIE AU SECTEUR BANCAIRE

Le panafricanisme ne peut cependant pas aller de paire avec le système politique hérité de la colonisation. Les autres continents nous ferment des frontières et nous en faisons de même entre nous. Nous leur donnons donc l’occasion de bien se moquer de nous. Déjà aux yeux des grandes puissances, nous avons de petits chefs à la tête des miros Etats.

Et nous voulons nous taper la poitrine d’être plus suffisants, alors que ce n’est rien en réalité. La pauvreté en Afrique au sud du Sahara n’a pas de couleur. Elle frappe tous les gouvernés et seuls les tricheurs dans l’administration s’en sortent avec beaucoup de mépris à l’égard des masses laborieuses.

La sécurité, elle ne se construit pas par la fermeture des frontières. L’entente doit être réelle entre les différents Etats. Le premier élément sécuritaire c’est bien cela. Les autres détails que sont les patrouilles communes, le contrôle systématique des entrées et sorties ont lieu lorsqu’il y a absence de confiance. Cette confiance doit se construire dans la sous-région. La CEDEAO échoue par son manque d’indépendance.

Ses Chefs d’Etat n’arrêtent pas de s’aligner sur les décisions prises par l’Europe et la France. La CEDEAO a ainsi perdu toute crédibilité dans la gestion des conflits politiques.

A LIRE >>  DISCOURS DE LA MINISTRE DE L’ÉNERGIE A L’OCCASION DU LANCEMENT DE LA SEMAINE DE L’ELECTRICITE

Et ses échecs de ces derniers temps ont laissé tout le monde ou presque déçu. Mais la fermeture des frontières est contraire à l’idée d’union. Le Président guinéen nous l’a dit d’ailleurs.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.