Les prix flambent sur le marché. Rien ne s’obtient facilement.
Les prix flambent sur le marché. Rien ne s’obtient facilement.

Les prix flambent sur le marché. Rien ne s’obtient facilement.

Les prix flambent sur le marché. Rien ne s’obtient facilement. Le gouvernement assiste presqu’impuissant à une situation qui maintient les populations dans une souffrance invincible. Depuis des décennies ils supportent les caprices des commerçants qui se donnent assez de liberté.

Ils peuvent s’ils veulent fermer les boutiques et les rouvrir au moment voulu. Les commerçants de mon pays ont eu la liberté avec la deuxième république. Le Général Lansana Conté voulant tout changer et radicalement, a offert le champ libre à ceux qui achètent et vendent des produits divers. Si c’est pour les produits importés, les arguments sont nombreux et ne font l’objet d’aucun débat. Cela fait des décennies que la réalité est là.

Le riz, le sucre, le blé, les huiles. Tout s’achète ailleurs. L’Etat libéral a démissionné. Le Président Alpha Condé n’a rien pu changer. L’Etat libéral ne travaille pas. L’Etat libéral est devenu un simple instrument d’une administration bureaucratique qui se contente de réclamer les taxes. Il veut construire le pays avec les taxes, impôts et redevances. L’Etat libéral, est un Etat paresseux qui utilise l’argent public pour enrichir les gouvernants inefficaces. L’Etat libéral est un Etat déliquescent qui se dérobe de ses missions régaliennes. L’Etat libéral est un Etat géré par les commerçants et hommes d’affaires. Chaque ministre place un pied dans les affaires pas nettes.

C’est bien cet Etat libéral, victime lui-même d’un capitalisme sauvage qui promet de nourrir sa population. Les campagnes agricoles n’ont rien donné. Le riz n’existe pas pour toutes les bouches. Les bouches vides, pour des ventres creux qui ne tiennent pas. Les forces de production s’affaiblissent sous le poids des dettes immenses contractées auprès de méchants opérateurs financiers. Ces nouveaux acteurs de la microfinance qui proposent des prêts remboursables avec des taux élevés. Parfois à 100% ou un peu plus de l’emprunt pour chaque contractant. Les paysans et femmes des marchés qui s’essaient peinent à réaliser les bénéfices. L’Etat libéral démissionnaire laisse faire. Certains citoyens débiteurs ont déjà été emprisonnés par leurs créanciers.

C’est bien l’Etat libéral amorphe qui peine à s’assumer. Le pouvoir n’arrive pas à se focaliser sur une politique économique adaptée aux réalités du pays. Il fait du copier-coller en faisant de sa gestion la répétition des théories économiques qui ont fait leurs preuves dans les pays développés. Les théories pensées par des intellectuels qui ont été à l’origine du capitalisme. Qui savent ce que c’est. Qui comprennent comment passer d’une simple phrase à l’action. L’Etat libéral refuse d’avouer son incapacité à intervenir dans l’économie pour la réguler et la soutenir. Une incapacité sans doute conséquence de la paresse et de la corruption.

L’Etat libéral violent ne prend pas ses responsabilités devant la décadence que connaît le pays. C’est un Etat aux abois qui aime se cacher derrière la crise économique mondiale pour justifier son échec. La vérité nous la connaissons. Le pays ne produit pas et la monnaie se porte mal. Ce qui est paradoxal, parce que la nature a tout donné. La nature a été si gentille qu’elle n’a voulu nous priver des ressources recherchées par l’ensemble de la planète. L’Etat libéral, c’est l’Etat qui dit à ses citoyens de se débrouiller.

La plume à Jacques

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Abdoulaye Sankara

La vie n’est pas toujours chère ici; on la renchérit bien souvent par la surenchère !

La flambée des prix des accessoires pour accomplir les gestes barrières contre la COVID19, est …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.