LETTRE OUVERTE A MES COMPATRIOTES MALINKES, SOUSSOUS ET FORESTIER
mon domicile est encerclé par la police
Je suis actuellement bloqué chez moi: mon domicile est encerclé par la police

LETTRE OUVERTE A MES COMPATRIOTES MALINKES, SOUSSOUS ET FORESTIER

LETTRE OUVERTE A MES COMPATRIOTES MALINKES, SOUSSOUS ET FORESTIERS

Je ne peux ici vous exprimer tout ce que je veux. Je me borne donc à relater les faits directement disponibles dans ma tête, ceux qui s’extraient automatiquement sans exiger de mon cerveau une consommation énergétique. Je n’ai aucune intention de vous parler de la préhistoire de notre pays, mais seulement de la période de 2010 à 2020.

Cela fait 10 ans que les peuls crient à l’exclusion, qu’ils psalmodient le même verset « nous sommes tués parce que nous sommes peuls », qu’ils poussent des jérémiades à chaque événement dramatique dans notre pays.

Face à cela, la plupart d’entre vous prennent leur chapelet pour égrener 99 fois le mot « victimisation ». A chaque fois que les peuls pleurent, enterrent leurs morts, vous trouvez que ce n’est toujours pas assez, qu’ils se victimisent. Ce n’est jamais assez pour les croire, pour les considérer comme victimes. C’est soit ils se « victimisent », soit ils « ramènent tout à eux », autrement dit, ils sont une communauté égocentrique et narcissique.

Permettez-moi de vous dire ce que consisterait une vraie sagesse : Même si tous les peuls mentent sur leur situation, même s’ils mentent tous sur leur soi-disant ciblage par le pouvoir, même si vous savez qu’ils ne pleurent pas, mais font semblant de pleurer pour juste attirer l’attention, même si vous savez que ce sont eux qui provoquent les forces de l’ordre, la sagesse voudrait, puisque ce sont vos compatriotes, puisque vous vivez avec eux, que vous leur accordiez un peu d’écoute, d’attention, d’empathie au vu de leurs plaintes répétées et incessantes.

Permettez-moi encore d’affirmer et d’étayer que si les peuls se sentent, et se voient comme ciblés particulièrement, spécialement, il y a des raisons, et je me propose de vous lister quelques-unes qui cristallisent leurs sentiments.

1-Les Peuls sont accusés d’avoir empoisonné l’eau des militants d’Alpha Condé lors du meeting du RPG tenu à Conakry le 22 octobre 2010. Ce qui a déclenché une opération de chasse à l’homme contre cette communauté à Siguiri, à Kankan et à Kouroussa. Des milliers de Peuls établis dans cette région depuis des décennies sont chassés.

2-En outre, Alpha Condé promet le poste de premier ministre à la Basse Guinée et celui de président de l’Assemblée nationale à la Guinée Forestière. Quel sentiment voulez-vous qu’un peul éprouve face à une promesse d’un Président, faite devant lui, à un soussou et à un forestier ?

3-Dans une interview à l’AFP (Agence France Presse), et à la radio RFI, Alpha Condé déclare le 19 juillet 2011 : « Vous avez trois régions en Guinée : la Haute Guinée, la Forêt et la Basse Guinée, qui sont mandingues ». Quel sentiment voulez-vous que j’éprouve ?

4-Le général Facinet Touré, affirme : « Pour la quiétude de la société, les peuls n’ont qu’à se contenter du pouvoir économique, et les autres se partager le reste ». Autrement dit, le général dit publiquement que les peuls ne doivent pas avoir l’égal accès aux fonctions publiques de l’Etat qui est un droit constitutionnel, et moi un peul je ne dois pas me sentir exclu ?

5- Les hommes politiques de la mouvance, les militants de la mouvance, appellent les banlieues ou habitent majoritairement les peuls ‘l’Axe du mal’.

6- Ousmane Kaba, président du PADES, soutient : « Les valeurs qui caractérisent le mandingue c’est le courage, l’honnêteté, la fidélité. C’est la différence entre le mandingue et le Foutah. Au Foutah, la première valeur, c’est la ruse, alors que les Malinkés appellent ça trahison ». Donc, selon lui, les peuls n’ont ni courage, ni honnêteté, ni fidélité, et pire encore, ce qui s’apparente à une valeur chez les peuls (la ruse), est un défaut pour son ethnie. Posez-vous la question pourquoi Ousmane KABA compare les malinkés aux peuls et pas les malinkés aux autres ethnies.

7- Aux municipales de Kindia, tout laissait croire à la victoire du candidat Abdoulaye BAH. Mais après les sorties ethnocentristes de l’imam de kindia, Elhadj Mamoudou Camara, le 16 Aout 2018, qui déclarait « nous voulons un fils originaire à la mairie de Kindia », et une campagne haineuse du mouvement labé sangni, le kountigui de la basse cote tranche comme suit : « Au nom de toutes les couches sociales de la Basse Guinée, nous avons fait un écrit qu’on a adressé au Président de la République et au chef de l’opposition pour leur signifier notre opposition totale de voir la mairie de notre capitale dirigée par Abdoulaye Bah. Je le répète encore, l’UFDG peut envoyer un autre cadre de son rang sans faute, mais Abdoulaye non, nous ne voulons pas du tout de lui ».

Comment un kountigui ou un imam peut décider de l’issue d’une élection dans une république. Abdoulaye BAH, fut écarté au vu et au su de tout le monde.

8-Les peuls sont les seuls dans notre pays à être traités d’étrangers, de non-Guinéens, d’apatrides.

-Pensez- vous que les premiers malinkés de notre pays tombèrent du ciel d’une ligne verticale, directement et avec fracas sur le sol de la haute guinée ?

  • Pensez- vous que les premiers soussous de notre pays tombèrent du ciel d’une ligne verticale, directement et avec fracas sur le sol de la basse cote ?

  • Pensez- vous que les premiers forestiers de notre pays tombèrent du ciel d’une ligne verticale, directement et avec fracas sur le sol de la guinée forestière ?

-Ou bien chacune de ces ethnies fut le fruit d’une éruption volcanique en un point précis de leur région naturelle ?

  • Sommes-nous tous arrivés dans ce pays appelé Guinée par vagues successives ou bien seuls les peuls sont venus d’ailleurs ?

9-En outre, toutes les manifestations qui se déroulent en zone présumée peule sont réprimées dans le sang, et les FDS débarquent armées de haine contre les peuls et équipées de balles, ils profèrent des insultes traduisant leur haine viscérale du peul, « on va tous vous tuer », « vous n’êtes pas des Guinéens ». Ils les humilient, les violentent, les dépouillent de leurs téléphones et autres objets de valeur, les tuent à bout portant.

La cruauté du criminelle sur sa victime, l’acharnement du criminel sur sa victime, la volonté du criminel d’humilier sa victime, sont proportionnels à la haine qu’il éprouve à l’égard de cette dernière. Voilà ce que les peuls ne comprennent pas quand ils se lamentent « mais pourquoi ? Pourquoi ils nous font ça ? » Ainsi, quand les FDS arrivent en zone dite peule, ils sont dopés, drogués d’une haine anti-peule inextinguible.

Chers compatriotes, si vous gardez le silence, si par peur ou par tribalisme vous refusez de dire la vérité à ce pouvoir, nous finirons dans une regrettable guerre civile.

La victimisation ça n’existe pas, ce n’est que le vocabulaire du bourreau et de ses complices.

JJR
De Oulare

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

mon domicile est encerclé par la police

Le scorpion et la grenouille

Le scorpion et la grenouille Avez-vous entendu l’histoire du scorpion et de la grenouille ? …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.